Le G.14 exige le «Dialogue National Inclusif» pour résoudre la crise de légitimité

0
57

Nous, Membres de Regroupement Politique GROUPE DES QUATORZE, en abrégé «G14 », signataires de l’Accord Global et Inclusif de Pretoria;
Réunis en Assemblée Générale Extraordinaire ce mardi 03 mars 2015 pour examiner les enjeux politiques de l’heure liés au Dialogue National Inclusif;
Vu la recommandation de l’Accord -Cadre pour la paix, la Sécurité et la Coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région des Grands Lacs signé à Addis Abeba, le 24 février 2013 ;
Vu la Résolution n°2098 page 5, point 5 du Conseil de Sécurité• des Nations Unies qui a endossé ledit accord.

DECLARONS CE QUI SUIT:
1. Le «G14 » affirme que la crise de légitimité du pouvoir en place et des Institutions politiques actuelles résulte du rejet par une frange très importante des forces politiques et sociales de la République Démocratique du Congo suite aux résultats des élections présidentielle et législatives de 2011, proclamés par la CENI et confirmés par la Cour Suprême de Justice.
2. Le« G14 » constate que depuis la tenue des concertations nationales, convoquées et clôturées par Monsieur Joseph KABILA, l’espace politique congolais s’est profondément clarifié. Il existe en République Démocratique du Congo aujourd’hui, deux familles politiques distinctes; à savoir, la Majorité Présidentielle élargie à tous les concertateurs et la famille politique qui regroupe les forces politiques et sociales qui ont refusé de participer à ces concertations et sont restées fidèles aux options fondamentales levées par la Conférence Nationale Souveraine.
3. Le« G14 » remet en cause la configuration actuelle de la CENI, parce qu’elle est instrumentalisée par Monsieur Joseph Kabila. Le « G14 » propose la mise en place d’une CENI  consensuelle lors du Dialogue National Inclusif.
4. Le « G14 » rejette le calendrier électoral global publié par la CENI parce que son élaboration n’a pas fait l’objet d’un consensus au sein de toutes les Forces Politiques et Sociales du Pays.
5. Le« G14» demeure convaincu que l’unique solution à la crise de légitimité actuelle est la tenue du Dialogue National Inclusif prévu par l’Accord Cadre d’Addis-Abeba. Le nombre des participants à ce Dialogue peut être fixé à 60 dont 30 par famille politique et alliées.
6. Le « G14 » propose que le Dialogue National Inclusif se tienne à Kinshasa sous la médiation du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en République Démocratique du Congo.
7. Le « G14 » suggère que la modération soit assurée à tour de rôle par les Chefs des délégations de deux familles politiques précitées.
8. Le « G14» réaffirme le principe de l’indépendance de la Magistrature conformément à la Constitution. Cependant le G14 exhorte les différents Cours et Tribunaux au respect de leurs serments.
9. Le « G14» condamne toutes les violations de liberté d’expression ainsi que la privatisation des médias publics par le pouvoir en place. Le G14 exige l’accessibilité aux médias publics aux acteurs politiques de toutes les sensibilités et la réouverture immédiate de toutes les chaînes de télévision et radio privées injustement suspendues par le pouvoir pour des raisons politiques.
10. Le G14 propose que la durée des travaux du Dialogue National Inclusif soit de 30 jours et que l’ordre du jour soit adopté par la plénière.

Pour le Groupe des Quatorze

La Modération
Mwinyi Hamza Badjoko
Prof. Dr. Buassa-bu-Tsumbu
Dr. Kabamba Mbwebwe
Dr Ir. Ezulua Monzemba
Le Secrétariat Technique
Jean Ilito Bomanga