Le Forum national de la Société civile ouvert à Kinshasa

0
34

Le forum national de la Société civile a ouvert ses portes hier mercredi 17 juillet à Sultani hôtel à Kinshasa. Occasion pour les délégués venus de toutes les provinces de réfléchir, durant 4 jours, sur la mise en place d’un cadre de concertation et des mécanismes d’un dialogue civil permanent, et de contribuer à la consolidation de la démocratie participative et d’une paix durable.

            Assises convoquées par le Secrétariat technique du comité de suivi de la Société civile de la RDC, elles visent à fédérer les organisations de la Société civile en mettant en place un cadre institutionnel capable de définir une meilleure approche pour le dialogue entre la société civile et les acteurs étatiques ainsi que les partenaires internationaux.

            Pour Me André Muila, président du comité de suivi de la Société civile de la RDC, cette session ouvre la voie à la refondation d’un Etat de droit et au redressement de l’économie nationale. Puis d’ajouter que l’implication de la Société civile dans la gestion des affaires publiques, est plus que nécessaire.

            Pour lui, la Société civile doit, à l’issue de ces travaux, se constituer en interface entre le gouvernement et la population. Cela étant dit, elle devra au-delà de la mission traditionnelle des représentants du peuple, se montrer capable de plaider pour l’amélioration des conditions de vie du peuple congolais. C’est donc le rôle de chien de garde que la société civile s’apprête à jouer.

            Quant au représentant des confessions religieuses, Mgr Milenge, personnage ayant joué un rôle de premier plan dans la facilitation pour l’organisation de ce forum, a pour sa part appelé les participants aux travaux à plus de responsabilité.

            De nombreux diplomates se sont succédé à la tribune afin d’exhorter les activistes à plus de responsabilité. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies a souhaité que ces assises soient une opportunité pour la Société civile de définir sa référence, celle de la défense des intérêts de la population congolaise.

            Quant au chef de la délégation de l’UE en RDC, Jean-Michel Dumond, il a a émis le vœu de voir «Préserver son indépendance, quelles que soient les circonstances ».

            Il convient de souligner que les travaux en session se sont poursuivis au Centre THERESIANUM à Kintambo, où plusieurs thèmes ont été abordés, notamment l’ « analyse du contexte socio-politique de la RDC aujourd’hui et rôle des OSC ».

            A noter qu’à l’issue du Forum national de la Société civile, un contrat de bonne gouvernance et un protocole d’accord de collaboration seront solennellement agréés et signés entre les représentants des institutions, ceux de l’ensemble des sensibilités politiques et la nouvelle structure qui sera mise en place à la des travaux. Le tout en présence des partenaires internationaux qui ont financièrement concouru à la réalisation de ce projet. Il s’agit de l’Union européenne, de la coopération britannique, de la Monusco, du PNUD, de l’Ong international Christian AID, FSC, des ambassades de France et de Belgique.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*