Le festival «Connexion Kin» fait peau neuve

0
139

Après le raté de 2014, le festival international des arts de Kinshasa dénommé « Connexion Kin » refait surface cette année.  Il démarre aujourd’hui  jeudi   et ferme ses portes le 12 juillet 2015.  Contrairement aux années précédentes où ce festival s’était installé  à la Halle de la Gombe, «Connexion Kin 2015»  va se tenir  à la place commerciale de Limete et au lycée Maman Diankeba.  Vishois Mwilambwe de Kin Art Studio, Toto Kisaku de K MU Théâtre, Faustin Linyekula de Studios Kabako  se sont joints à Paul Kerstens l’initiateur de «Connexion Kin» et animateur principal de Théâtre royal de Bruxelles pour organiser cette 6ème édition.

Ces  opérateurs culturels ont organisé une conférence de presse le mardi 30 juin 2015 au lycée Maman Diankeba à Limete.

Parlant des raisons de la « délocalisation », ils ont dit  qu’il est nécessaire d’aller « dialoguer » avec un autre public. Le premier ballon d’essai avait été lancé en 2009. Le Théâtre royal a souvent associé des artistes congolais, belges, français et d’autres pays à toutes les éditions de Connexion Kin, a fait remarquer Kerstens.   Ayant fait le tour de Bandal, Matonge qui comptent plusieurs sites intéressants, ils ont jeté leur dévolu sur Limete. Et Kisaku d’indiquer qu’ils espèrent voir les habitants de Limete et d’autres communes assister nombreux aux concerts, expositions….prévus tout au long du festival. L’idée de s’ouvrir à  Kin Art Studio, K Mu Théâtre… est justifiée par le souci de constituer une équipe «militante», le mot est de Linyekula, dans le souci de redonner une nouvelle image au festival.

Reprenant la parole,  Kisaku a fait état du projet « Surface » que lui et le plasticien Freddy Tsimba vont piloter. Il consiste à créer un espace de dialogue à Limete pour amener progressivement les jeunes de cette commune  tentés par la violence à se détourner de cette voie. Un travail préliminaire a déjà commencé et un noyau regroupant des jeunes de Kingabwa, Mombele…. a été déjà constitué. Ce projet va prendre du temps, a-t-il précisé.

Mwilambwe a laissé entendre qu’il n’y a pas de frontière entre les arts visuels mais une sorte de complicité entre la danse, le théâtre, la musique….

Comme artistes musiciens retenus pour Connexion Kin, il y a  Goubald, DJ Joice, Celeo Schramm, ancien sociétaire de Wenge Maison Mère, Kojac…..

 On retient ceci des autres invités : Fanfare Funérailles de Papy Ebotani s’inspire des nouveaux rituels urbains de deuil qui se développent depuis quelques années à Kinshasa.  Préoccupé par les problèmes écologiques,  Francis Tenda  collectionne des boîtes de tomates vides pour en faire  des pièces de sculpture qu’il a dénommées    « Makambo ya mikol’oyo ».

Plusieurs artistes invités au festival de cette année ont bénéficié de l’expertise de Linyekula et consorts.  C’est le cas par exemple   d’une œuvre artistique dénommée Kishuka Bajinga conçue à partir des sachets en plastique usagés.

            «La production artistique en RDC, visibilité et relations internationales». Festivals des arts visuels en RDC sont deux des thèmes censés être débattus dans le cadre des échanges.

Jean- Pierre Nkutu