Le DG des Musées Nationaux fait des appels de pied aux visiteurs

0
37

            La concession de l’Institut des Musées Nationaux a servi de cadre hier mardi 13 mai 2014 à la cérémonie de clôture de la 28 ème édition des Journées Congolaises de Théâtre pour et par l’Enfance et la Jeunesse « Joucotej ». Et qui sont organisées annuellement par les Intrigants.

            Les Joucotej constituent une sorte de pépinière pour ceux qui s’intéressent à la culture, a dit d’emblée le directeur général de l’Institut des Musées Nationaux « IMN » en sa qualité de « maître » de céans.  L’IMN est un espace de conservation de notre patrimoine. Pour transmettre le savoir, il y a par exemple l’école, mais aussi un établissement comme les Musées Nationaux. L’espace où vous êtes en ce moment est un lieu où nos ancêtres nous ont légués beaucoup de choses. C’est  aussi un lieu d’accueil,  de mémoire et où on y apprendre beaucoup. On  y trouve également un centre d’exposition,  des monuments coloniaux. C’est un environnement qui  enchante les visiteurs  et est en réalité un site historique.

 Ne vous lassez pas de venir nous visiter, a conclu le DG Ibongo

             36 des 43 écoles kinoises attendues à l’édition 2014 du Théâtre pour enfants et plus de 5000 écoliers ont répondu présents à l’appel,  près de 400  élèves ont  joué des pièces conçus par leurs encadreurs, a fait remarquer le directeur des Intrigants  Valentin Mitendo hier mercredi dans son mot de clôture.

            Il a dit plus loin que 254 spectacles ont été joués tout au long du festival ,  13 troupes professionnelles ont été invitées à la « fête » de cette année…..

            Ceci n’est pas une génération spontanée mais le fruit d’un long travail, a précisé  Mitendo Mwadi, le directeur artistique de la Compagnie des Intrigants. Il  a révélé avoir eu des sueurs froides le matin car l’année passée et à la même époque il avait plu abondamment. Dieu merci, la pluie a cessé un peu plus tard. Et d’ajouter qu’au moment où les artistes vont ranger leur matériel, il y a un acteur qui ne s’essouffle pas, ne s’arrête pas  et  se nomme histoire. Cet acteur est capable d’évaluer la prestation de chacun d’entre nous aux Joucotej de cette année.

Valeur pédagogique.

            Bien avant cela, la Compagnie Théâtre des Intrigants  a emballé l’assistance avec  la pièce « L’égoisme ne paie pas ». Mfele, Kulumbi…. se sont servis des marionnettes pour faire passer leur message.

Un père de famille avait un jour réuni ses cinq enfants et sa femme pour leur dire que la famine frappait à leur porte.

La récolte n’a pas été intéressante et il n’avait pas beaucoup plu, a expliqué Ntangu. Sacramento, un des enfants, a avancé l’idée d’aller solliciter l’aide auprès de leur oncle Mbanga. Réticent au départ, le père a fini par  donner son accord. Arrivé chez son oncle, le jeune homme apprend que son hôte vient d’acquérir une grande plantation et est prêt à l’accepter comme associé.

Gagnés par l’inquiétude, les parents de Sacramento se décident à aller auprès de Mbanga pour avoir des nouvelles de leur fils.

            Ils sont surpris d’entendre que Sacramento n’a pas transmis l’information à qui de droit.

            Ayant trouvé ton compte, tu t’es désintéressé de nous, ont lâché les parents du jeune homme.

Du coup, Mbanga n’a plus voulu travailler avec son neveu.

Les élèves des écoles la Bienveillance ( Bumbu) ont fait sensation avec la pièce « Kipenda ».

            D’autres écoliers ont fait de même en imitant à la perfection les petits travaux que font d’autres enfants issus des milieux pauvres pour subvenir aux besoins de leurs familles.

                        Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*