Le DG de SENARAC et consorts devant la barre du TGI/Gombe

0
164

Le DG du SENARAC (Service national de réadaptation des aveugles au Congo), l’agent payeur, le chef du personnel et consorts sont poursuivis devant le tribunal de grande instance de Gombe pour faux en écriture, usage de faux,  détournement de deniers publics  et concussion. Il s’agit de Kisongo , Bongolo, Mbongo Paul, N’sasa et consorts. Ils sont traînés en justice par leurs anciens collègues, Mavingi, Sita, Limbaya, Okoko et consorts, détenteurs des fausses cartes d’électeurs et de services.

Il convient de noter que, la présente action est l’œuvre du ministère public qui poursuit les prévenus précités, afin d’obtenir leur condamnation. La partie civile s’est greffée à l’action de l’organe de la loi pour obtenir réparation pour les préjudices subis.

Au cours de cette instance, les avocats de la partie civile ont indiqué que les prévenus sont devant la barre pour avoir commis le faux en écriture et en ont fait usage. Ils ont fabriqué de fausses cartes de service et d’électeurs leur permettant de se faire payer en lieu et place des plaignants. Ils ont détourné leurs salaires tout en les considérant comme morts, déserteurs, alors qu’ils sont vivants. Selon eux, le faux s’explique par le fait que ces agents ont fabriqué des documents en lieu et place de la CENI, après cela, ils en ont fait usage. Ils ont détourné 15 millions de Francs congolais destiné à la paie des victimes. Ils leur ont attribué des numéros matricule pour le compte du ministère des Affaires sociales, appartenant à autrui. C’est un réseau mafieux qui fait souffrir les agents.

En réplique, les avocats des prévenus ont rejeté en bloc les faits mis à  charge de leurs clients. Ils ont martelé qu’il n’y a aucune preuve qui atteste leur culpabilité dans le présent dossier. Alors que ces magouilles se faisaient au sein de Senarac, ils n’étaient pas encore entrés en fonction. C’est une nouvelle équipe qui est entré, en 2012 au mois d’octobre, alors que les faits se sont passés bien avant cette date.

Cette affaire inscrite sous le RP 12.253/267 … a été renvoyée à une semaine pour la poursuite de l’instruction et les plaidoiries. Le tribunal s’est estimé suffisamment éclairé.

Murka