Le DFC André Liwa : « le travail  d’autonomisation de la femme doit être permanent… »

0
77

A l’occasion de la Journée internationale de la femme célébrée le 08 mars 2016 sous le thème : « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes», André Gabriel Liwa Mandalu, président du collectif de Démocrates Fédéralistes Congolais(DFC), a exhorté les acteurs sociopolitiques nationaux et internationaux à s’engager davantage pour atteindre l’objectif de la parité homme-femme. Abordé par Le Phare sur le sens à donner à cette journée, cet acteur politique a indiqué que l’autonomisation des femmes doit être un travail permanent. « J’encourage les forces vives de la nation à réfléchir et à agir pour que le principe d’égalité homme-femme inscrit dans la Constitution de la RDC, se matérialise dans la vie quotidienne…».

A l’en croire,  la journée du 8 mars doit être une remise en question permanente de la mise en œuvre des accords nationaux et internationaux que les pays ont signés pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme. « C’est une lutte de longue haleine qui rencontre surement des pesanteurs socio-culturelles, d’où la nécessité de redoubler d’énergie pour encourager les Etats à respecter leurs engagements», a-t-il fait noter.

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Pour André Liwa, c’est surtout l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes, malgré les traditionnelles manifestations, pour fêter les victoires et les acquis. « Elles doivent faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes. Tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer », a-t-il conclu.

Tshieke Bukasa