Le délégué du ministre des Médias : «Nous osons croire que la participation active du public au monitoring va pousser à plus de professionnalisme»

0
23

Au nom de son Excellence Lambert MENDE, Ministre des Médias ; chargé des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, j’aimerai vous dire tout le plaisir que j’ai à me trouver parmi vous ce jour à l’occasion du lancement du nouveau système d’autorégulation de l’Observatoire des Médias congolais.

Comme partout dans le monde, les moyens de communication sont devenus incontournables en République Démocratique du Congo. Que ce soit par un journal, une radio, une télévision, un site internet, beaucoup de Congolais entrent en contact avec les médias des dizaines de fois par jour.

Le Ministère des Médias, chargé des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté se réjouit d’être associé à cette cérémonie de lancement d’un nouveau système d’autorégulation en République Démocratique du Congo.

Chaud partisan du respect de l’éthique et de la déontologie dans l’exercice du métier d’informer, nous ne pouvons que saluer la mise en service d’un système qui va permettre la haute surveillance par les professionnels des médias eux-mêmes et par ceux qui consomment leurs produits, du travail qu’ils abattent au quotidien.

Nous osons croire que la participation active du public au monitoring des médias va pousser ceux qui exercent le métier d’informer à plus de responsabilité et de professionnalisme dans la quête, le traitement et la diffusion des nouvelles.

A cet effet, nous adressons nos vifs encouragements à I’OMEC et à ses partenaires, pour l’effort continu de recherche des voies et moyens pour l’amélioration de la qualité de la production médiatique nationale.

Il faut espérer que les consommateurs des médias, à qui est offerte une large possibilité de contribuer à la sanction positive ou négative des produits médiatiques, vont se saisir de la perche qui leur est tendue pour exercer un véritable droit de regard sur les « menus » leur proposés quotidiennement, et contribuer ainsi à l’élimination progressive des dérives éthiques et déontologiques.

Certes, c’est aux résultats que la nouvelle expérience sera jugée mais nous pouvons d’ores et déjà penser que le pas qui vient d’être franchi dans la voie de la rénovation du monitoring en République Démocratique du Congo ouvre des perspectives nouvelles à la presse nationale, désormais appelée à être à la hauteur des immenses défis auxquels notre nation est confrontée.

Bon vent « ALLO OMEC »…

Je vous remercie

LEAVE A REPLY

*