Le CPCAI et des conseillers en communication réfléchissent sur des stratégies de remédier au déficit

0
43

Quelles stratégies mettre en place pour remédier au déficit de communication en vue de permettre l’application des réformes entreprises relatives à l’amélioration du climat des affaires et des investissements en République démocratique du Congo ?

Cette préoccupation a été au centre de la rencontre organisée, hier jeudi 30 janvier au centre catholique CEPAS, par le CPCAI (Comité de pilotage pour l’amélioration du climat des affaires et des investissements) à l’intention des conseillers en communications auprès des ministres membres du Comité.

Dans son mot d’introduction, Annie Mbombo, experte en communication du CPCAI, a reconnu que parmi les facteurs qui freinent la mise en œuvre effective des réformes entreprises par le gouvernement en vue de l’amélioration du climat des affaires et des investissements, figure notamment le déficit communicationnel. Ce, après avoir situé le cadre de la rencontre, à savoir : réfléchir sur des stratégies à prendre pour y remédier.

            Janvier Kiambu, expert en réformes du CPCAI.

            Il a rappelé que le CPCAI a été créé en 2009 dans le but d’alléger les conditions de création d’entreprises, et attirer par ricochet les investisseurs.

            Pour ce faire, des réformes ont été entreprises par le gouvernement afin de faciliter l’investissement au pays.

Mais, a fait remarquer l’orateur, ces réformes souffrent malheureusement du manque d’application.

            Trois écueils principaux sont répertoriés quant à leur mise en œuvre effective. Il s’agit des faiblesses de l’Administration publique, de la résistance des agents de l’Etat censés les faire appliquer, et du déficit communicationnel.

            Après l’intervention de Janvier Kiambu, un véritable échange s’en est suivi. Les différents conseillers en communication auprès des ministres membres du Comité, se sont exprimés, donnant chacun une piste de solution pour remédier à la question.

            L’organisateur de la rencontre, le CPCAI, a pris l’engagement de faire la synthèse des suggestions à envoyer à tous les participants en vue de son enrichissement.

            A la fin de l’échange, l’expert en réformes a recommandé aux participants d’être acteurs, points focaux du CPCAI auprès de leurs ministères sectoriels respectifs pour faire avancer la mise en place effective des réformes entreprises.

Les dix domaines concernés par les réformes

            Élaborées en collaboration avec les experts du secteur privé et de la société civile, les réformes concernent les 10 secteurs ci-après : création d’entreprise, permis de construire, transfert de propriété, accès à l’électricité, accès au crédit, paiement taxes et impôts, commerce transfrontalier, protection des investisseurs, exécution des contrats, et règlement de l’insolvabilité.

            Au total, onze ministères font partie du comité chargé de l’élaboration des réformes relatives à l’amélioration du climat des affaires et des investissements. Il s’agit de : Plan, Finances, Budget, Emploi, Intérieur, Décentralisation, Industrie, Economie, Commerce, Petites et moyennes entreprises.

            Dans cette commission siègent également un représentant de la présidence de la République, un représentant de la primature, le président du patronat/FEC, le Secrétaire exécutif du Copirep (Comité de pilotage de la réforme des entreprises du Portefeuille de l’Etat), le Délégué principal du CPCAI, ainsi qu’un groupe d’experts multisectoriels.

Dom

LEAVE A REPLY

*