Le CENADEP pour une citoyenneté responsable

0
247

CENADEP-logoPour promouvoir une meilleure éducation civique, «Assistance Musungu» en collaboration avec le CENADEP (Centre National d’Appui au développement à la participation populaire), a organisé une journée d’échanges sur la nouvelle citoyenneté le samedi 31 août sur l’avenue Tshuapa, dans la commune de Barumbu. Cette journée était animée par maître Albert Kabuya, chargé de programmes de cette structure de la société civile.

   Aux cours de ces échanges, Me Albert Kabuya a commencé par définir la «citoyenneté » en République Démocratique du Congo.

Il a souligné, à cet effet, que la citoyenneté se définit par des valeurs attachées au citoyen. Il s’agit de la civilité, du civisme et de la solidarité.

Sur ce, l’orateur a relevé quelques aspects pertinents du concept ainsi défini.

Quels sont les droits et libertés d’un citoyen ? A cette question, il a d’abord recouru à plusieurs instruments juridiques notamment la Constitution de la République Démocratique du Congo, la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1798, pour donner une réponse appropriée.

Dans le cadre des droits reconnus au citoyen au regard du concept de la citoyenneté, Albert Kabuya a relevé l’égalité, la démocratie, la liberté, le patriotisme, la solidarité, la cohésion nationale, la tolérance, la nationalité, la culture de l’impôt, l’acceptation de la diversité culturelle, l’ouverture aux autres, le respect du bien public, la laïcité, etc.

A ce sujet, l’orateur a donné quelques exemples des manifestations négatives qu’une citoyenneté responsable ne peut admettre. A savoir : l’intolérance, le tribalisme, la corruption, le régionalisme, l’incivisme, les dénonciations calomnieuses, les différends, l’insalubrité, le non paiement de l’impôt, la non assistance à personne en danger, etc.

Après ces échanges, les participants ont déclaré clairement que la République Démocratique du Congo n’a pas besoin d’une nouvelle citoyenneté, mais plutôt d’une citoyenneté responsable. Car, le pays dispose de bons citoyens, mais qui ne sont pas responsables.

D’où, il lui faut des citoyens responsables, mieux des patriotes. Ainsi, le ministère chargé de cette question doit chercher à organiser des campagnes de sensibilisation sur la citoyenneté responsable en lieu place des campagnes sur la nouvelle citoyenneté.

Notons que, c’est depuis la semaine dernière que de tels échanges sont organisés à travers la ville de Kinshasa.

Dorcas NSOMUE

LEAVE A REPLY

*