L’Apukin accorde un nouveau sursis au gouvernement

0
34

Un nouveau délai d’un mois vient d’être  accordé au gouvernement par l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (Apukin), pour finaliser le dossier relatif au paiement des arriérés de leurs primes de fonction. Ils l’ont déclaré au cours de l’Assemblée Générale tenue le week-end dernier dans la salle de la Faculté de Polytechnique. Elle était présidée par le professeur Kitombole Tshovu, président de ladite association.

En effet, deux  préoccupations étaient à l’ordre du jour  à savoir :
-l’analyse de leur démarche relative aux modalités de la prise en compte de leurs revendications. C’est au regard « des arriérés de la prime de fonction de professeurs » aussi bien ceux bénéficiaires de véhicules que non bénéficiaires qu’ils continuent de faire pression sur le gouvernement.
-le mandat du comité exécutif arrivé à terme. A ce sujet, l’Assemblée Générale des professeurs  a décidé d’attendre encore un mois, pour créer une commission électorale et organiser les élections.
Il sied de noter que c’est depuis l’année 2012 que l’APUKIN réclame le paiement des arriérés de la prime de fonction pour quatre mois, (avril, août et septembre 2011 ainsi que janvier 2013) pour aussi bien les bénéficiaires des véhicules que pour les non bénéficiaires. Au cours de l’assemblée générale du 06 décembre 2014, un ultimatum d’une semaine avait été lancé en vue du règlement définitif de ce litige. Le 13 décembre dernier, un deuxième ultimatum de trois semaines a été donné, soit du 13 décembre 2014 au 10 janvier 2015.
Tous ces ultimatums font suite à la mise en place, par le gouvernement, d’une commission interministérielle, pour examiner définitivement ledit dossier.  Cela était relevé dans le communiqué de presse lu, lors des rencontres précédentes, par le professeur Mbadu Kia Mangueni, secrétaire rapporteur de l’Apukin.  Malgré cela, aucune solution n’est encore trouvée à ce sujet. C’est ainsi qu’ils ont encore accordé au gouvernement une prolongation d’un mois, de peur que des conséquences en découlent.
Toutefois, l’Apukin reconnait les efforts du gouvernement dans la mesure où, il s’emploie à améliorer les conditions de vie des professeurs de l’enseignement supérieur et universitaire. Les professeurs ont l’impression que c’est un groupe d’acteurs politiques qui est à la base de la non exécution des engagements pris par le gouvernement.
Perside DIAWAKU