L’annonce est d’Alexis Thambwe : «Il n’y aurait pas de nouvelles modifications dans la loi électorale»

0
32

Contrairement aux rumeurs qui ont couru, faisant état de l’éventuelle révision de la loi électorale pour limiter l’âge maximum du candidat président de la République à 70 ans, ce au lendemain du forcing réussi par le parlementaires de la majorité pour la révision constitutionnelle, le suspens vient d’être levé ! Cette nouvelle a été annoncée en prime par Thambwe Mwamba, ministre des Affaires étrangères à son homologue néerlandais Ben Knapnen.
C’est-à-dire qu’il n’y aura pas de révision de la loi électorale. Particulièrement en ce qui concerne la limitation de l’âge de candidat à la présidentielle, a précisé l’homme d’Etat néerlandais.  « Concernant les élections, le ministre des Affaires étrangères m’a assuré qu’il n’y aurait pas de nouvelles modifications dans la loi électorale ».
 De son côté, le ministre hollandais a informé son interlocuteur de la disponibilité des Pays bas à faire un plaidoyer auprès de l’Union européenne pour l’envoi d’observateurs européens dans la période pré et post électorale. 
 L’annonce est du ministre congolais des Affaires étrangères Alexis Thambwe Mwamba. Il l’a faite à son homologue néerlandais en charge de la Coopération internationale Ben Knapen, au cours de l’audience qu’il lui accordée hier lundi 14 février.

C’est l’homme d’Etat néerlandais, actuellement en visite en Rdc, qui a apporté la nouvelle à la connaissance du public à travers la conférence de presse qu’il a animée ce lundi 14 février dans l’enceinte de la société Bralima.
 A en croire les propos du ministre Tambwe, relayés par son homologue des Pays bas, le fameux critère d’âge ne sera pas pris en compte tant pour l’âge maximum que minimum.
Du coup, cette précision apportée par le ministre des Affaires étrangères Tambwe Mwamba coupe court auxdites rumeurs, ou tout au moins à l’intention dont se nourrirait encore la même majorité après avoir réussi le passage en force pour la révision constitutionnelle.

Six millions USD d’appui à la révision du fichier électoral

 Par ailleurs, le ministre hollandais a fait le point sur l’intervention de son pays en République démocratique du Congo.
« Les Pays-Bas sont très engagés dans le processus de développement de la Rdc », a déclaré Ben Knapen, en annonçant qu’en dehors de l’aspect humanitaire, les Pays bas interviennent également dans trois secteurs en République démocratique du Congo, à savoir : paix, sécurité et stabilité ; démocratie et droits humanitaires ; développement économique.
A ce sujet, entre 2007 et 2010, la Rdc a bénéficié du gouvernement néerlandais et des ong financées par lui d’une cagnotte de 344 millions de dollars américains à travers différents projets.
 Il a, en outre, annoncé qu’il venait d’avoir des entretiens avec deux membres du gouvernement congolais. A savoir les ministres des Affaires étrangères et des Finances. Selon Ben Knapen, les entretiens eus avec les officiels congolais lui ont permis d’exprimer ses inquiétudes sur les derniers développements du processus électoral et le climat des affaires en Rdc.
Quel est l’apport des Pays bas au processus électoral congolais ? A cette question de la presse, l’orateur a informé que son pays participe financièrement au processus électoral congolais, avec 6 millions de dollars accordés à la révision du fichier électoral. Car, a-t-il poursuivi, le fichier doit être clair et transparent pour rassurer tout le monde.
 Au sujet de l’amélioration du climat des affaires, il a émis le souhait de voir les choses s’accélérer dans le bon sens afin que l’amélioration soit effective.
 Parce que, a-t-il dévoilé, les Pays-Bas ont investi dans plusieurs projets à impact visible dans quelques provinces de la Rdc, notamment la Province Orientale, le Bas-Congo et les deux Kivu.
 Il faut signaler que le cadre choisi pour la tenue de cette conférence de presse constituait en soi un message. La Bralima fait partie des investissements néerlandais en République démocratique du Congo.
Le ministre Ben Knapen devait s’envoler pour Goma dans l’après-midi d’hier en vue de visiter personnellement le commissariat de police de Sake dont les travaux étaient financés par son pays. Puis, se rendra à Kigali par où il terminera sa tournée.

Dom 
 

LEAVE A REPLY

*