Lancement du projet de développement des infrastructures financières et des marchés

0
48

Le Grand Hôtel Kinshasa a servi de cadre, le vendredi 26 juin 2015, à la tenue de l’atelier de lancement du projet de développement des infrastructures financières et des marchés en République Démocratique du Congo.

            Il s’est agi au cours de cette séance, selon le Coordonateur national de la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des Etats Fragils, Alain Mungungu, d’informer les participants du projet de développement des infrastructures financières et des marchés ainsi que des modalités y afférentes.

            Puis, l’orateur a procédé à la présentation dudit projet à l’intention de ses interlocuteurs composés des responsables de la Banque centrale et des représentants des banques commerciales, des services publics concernés par la question et autres opérateurs économiques.

Le représentant du directeur des opérations de la BM en RDC a fixé les participants sur les grands axes du projet de développement des infrastructures financières et des marchés.

Soulignant que ce projet confirme l’engagement de la BM à soutenir le secteur financier de la RDC, l’orateur affirme que celui-ci offrira de nouvelles opportunités au secteur privé congolais.

Il vise à contribuer au développement de l’accès au financement à moyen et long terme pour les petites et moyennes entreprises et à la modernisation des infrastructures financières. Enfin, le projet facilitera la tâche aux entrepreneurs congolais butés à des contraintes de financement pour développer leurs activités.

Le directeur de cabinet, représentant du ministre empêché, a dit que le projet aidera à moderniser l’infrastructure des paiements et accroître ainsi la disponibilité de financements à terme pour les micros, petites et moyennes entreprises, MPME.

A ce titre, il milite en faveur de la modernisation des systèmes de paiements pour une finance incluse, à travers notamment  la mise en œuvre d’un système national de paiement permettant le règlement irrévocable, en temps réel, de tous les paiements.

Il permet également l’acquisition d’infrastructures physiques : système de transfert automatisé (ATS) intégrant les fonctions RTGS et de chambre de compensation automatisée, dépositaire central des titres (CSD), commutateur national de cartes bancaires, réseaux de télécommunication interbancaire.

Le projet de développement des infrastructures financières et des marchés a prévu une ligne de crédits de 15 millions de dollars américains.

Dom