Lancement de la campagne de dépistage communautaire sur toute l’étendue du pays

0
63
Enfants victimes du VIH/Sida
Enfants victimes du VIH/Sida

Félix  Kabange Numbi, ministre de la Santé publique, a lancé officiellement  le vendredi 19 décembre 2015, au centre IST-Matonge, sis sur l’avenue du Stade, commune de Kalamu,  la campagne de dépistage communautaire VIH-SIDA pour  toutes les catégories vivant en République  Démocratique du Congo. Et ce, en présence de plusieurs personnalités  et invités, des directeurs centraux du ministère de la Santé publique, du bourgmestre adjoint de la commune de Kalamu.

Il y avait  le Représentant de l’UNESCO en RDC, le Représentant de l’ONU-Sida en RDC, le directeur national du Programme national de lutte contre le VIH-Sida et les infections sexuellement transmissibles (IST), Dr Franck Fwuamba, et autres.
Dans son discours, Marc Saba,  Représentant de l’ONU-Sida en RDC, a salué la mobilisation effective de tous, ce qui traduit l’engagement en faveur d’une génération sans Sida en RDC.
Marc  Saba a signalé que c’est grâce à cet engagement que la RDC a contribué de façon significative à l’objectif d’atteindre plus de 15 millions de personnes sous antirétroviraux  à travers le monde.
Le Représentant  de l’ONU-Sida a indiqué en outre que quelques  progrès ont été enregistrés à travers le monde, et d’ajouter que  près de 19 millions de personnes vivant avec le VIH sont ignorantes de leur statut sérologique. L’accès au dépistage VIH demeure encore un défi majeur dans la réponse à tous les niveaux.
Il a fait savoir que la RDC disposait  d’une fenêtre d’opportunités pouvant mettre fin à l’épidémie du Sida d’ici 2030, pourvu que des stratégies et approches innovantes  soient mises en oeuvre. Et c’est pour cette raison que son organisme a lancé la stratégie d’accélération de la riposte «90-90-90» pour mettre fin à l’épidémie.
Appelée à lancer la campagne proprement dite, Dr Félix Kabange  s’est réjoui de présider cette cérémonie dans un  cadre purement historique de la lutte contre le VIH- Sida.  Ce cadre, à l’en croire, figure parmi les premiers ayant permis à construire les données de base et les stratégies qui ont concouru à la mise en place d’un programme solide de lutte contre le VIH- Sida en RDC.
Le ministre de la Santé a aussi rappelé que cette campagne s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives de la 27 ieme édition des activités commémoratives de lutte contre le VIH-Sida.
            Et c’est dans ce contexte que la communauté mondiale se propose de conjuguer des efforts pour parvenir  à dépister au moins 90 millions personnes vivant avec le VIH, à offrir des ARV à ce même groupe, et enfin à les mettre sous traitement.
Kabange Numbi a fait savoir que son ministère travaille désormais sur ces objectifs,  afin de répondre aux défis fixés et aussi au grand rendez-vous mondial dans les quinze prochaines années. Pour lui, ces instants étaient  des moments d’éveils de la conscience face aux réponses et de solidarité avec les personnes affectées par cette pandémie.
Des réalisations faites rapport avec le VIH-Sida
Dr Félix Kabange a énuméré  quelques réalisations en  rapport avec la lutte en RDC. Au 30 juin 2015, 109.284 personnes avaient été mises sous ARV sur un total de 347.504 personnes attendues, 12.294 femmes placées  sous la PTME, soit plus de 52 % des femmes en 2014. La proportion aux nouvelles infections a été réduite de 38%, et les décès liés aux VIH  étaient réduits de 21 % entre 2000 et 2015.
Précisons que l’enquête démographique 2013-2014 a montré que seuls 15 % d’hommes et 19 % de femmes connaissaient leur statut sérologique au VIH. Le ministre a annoncé que cette campagne va s’étendre jusqu’en février prochain et qu’au-delà de l’option B+ , la RDC a décidé de passer à l’option C, dont les détails seront communiqués dans les tout prochains jours.
Melba Muzola