Lancement de la campagne contre les armes légères

0
37

Le monde entier célèbre cette année, la semaine mondiale d’action contre les armes légères. Et la RD Congo n’est pas en reste. Du 10 au 16 mai, plusieurs activités seront réalisées à travers 70 pays de la planète en vue de sensibiliser, de mener campagne pour une meilleure législation sur les armes et de pousser à la plus forte réglementation du commerce mondial des armes.

 Les organisations congolaises des droits de l’homme sont, de leur côté, déterminées à accompagner le pays dans la lutte contre l’utilisation des armes légères, fort présentes dans nos rues.

 

 Lancée en 2001, la Semaine Mondiale d’Action a grandi pour devenir le plus grand événement sur la prévention de la violence armée dans le monde. «Cette semaine est une occasion pour le gouvernement d’annoncer son soutien à des politiques fortes et efficaces pour désarmer la violence domestique et s’engager à protéger les femmes au sein de leur foyer. Il n’y a pas de temps à perdre », a déclaré Kenneth ENIM, coordinatrice nationale de « Femmes des Médias pour la Justice au Congo » (Fmjc), tête d’affiche de cette campagne.

 Dans un communiqué parvenu au Phare, l’organisation appelle les autres organisations de la société civile à s’engager dans la lutte. « Qu’elles nous rejoignent dans cette lutte afin de recueillir des informations auprès de leurs communautés, et d’aider à circonscrire le problème. C’est alors que naitra une synergie pour développer une solution globale au problème de la violence domestique armée et veiller à ce que les femmes soient en sécurité au sein des foyers », a ajouté Kenneth Enim de passage au Phare.

 Dans son agenda, l’organisation  entend mener une série de plaidoyers médiatiques en marge de cette célébration tout en prenant l’engagement de finaliser l’enquête lancée depuis les 16 derniers jours d’activisme sur le cas des femmes ayant subi des violences armées au sein du foyer, dans les provinces de l’Est du pays et la ville de Kinshasa. L’association procédera en outre,  à la distribution, auprès des organisations locales) des matériels de la campagne «désarmer la violence domestique» produits par IANSA et traduits par celle-ci en Swahili et Lingala.

  Cette célébration permettra également de lancer  la première campagne internationale pour exiger des politiques de protection des femmes contre la violence armée dans la maison,  soit de “Désarmer la Violence Domestique”, selon Enim.

  Pour cette énième célébration de la semaine mondiale d’action contre la violence armée, « nous attendons du  gouvernement  congolais et de ceux du monde, de désarmer les agresseurs durant  la Semaine Mondiale d’Action contre la Violence Armée ».

 «Voila pourquoi nous joignons nos voix aux collègues de plus de 30 pays qui travaillent sur le dossier afin de pousser les gouvernements a formuler et à appliquer des politiques adéquates et durables  visant à protéger les femmes contre la violence armée dans leurs maisons », a, en outre, insisté l’organisation.

 Dans la foulée, « Fmjc » prévoit d’organiser une journée d’échange sur l’implication des Professionnels des médias dans le processus des  ALPC  (Armes légères et petit calibre).             D-I.K

LEAVE A REPLY

*