L’an 1 de l’ADR : François MWAMBA opte pour l’AFRICOM pour traquer toutes les forces négatives

0
44

 Profitant du premier anniversaire de la plate-forme l’Alliance pour le Développement et la République,  François MWAMBA Tshishimbi a dévoilé le plan de la résolution pacifique de la guerre imposée à la RDC par le Rwanda et ses complices tant locaux qu’internationaux. En un mot, pour le président national de l’ADR, le Congo est victime « d’une guerre économique généralisée et grossièrement menée ici par des prédateurs qui, sans doute, disent et font au grand jour ce qui est pensé et qui, probablement, se trame partout ailleurs dans les coulisses contre notre pays ».

    Aux yeux de François MWAMBA, cette crise aux visages multiformes ne trouvera sa solution que si au plan politique et diplomatique les efforts sont fournis pour une montée en puissance des moyens militaires et accélérer le rassemblement du peuple congolais. Ensuite, il faut mener une diplomatie de harcèlement du Rwanda appuyée par des pays qui soutiennent notre noble cause. Sur le plan économique, le gouvernement est appelé à élaborer un programme d’émergence économique tenant compte des contraintes géographiques et historiques. En même temps, envoyer un signal fort non pas au Rwanda seul mais aussi à ses créatures comme le M23 et tous les pays voisins et pourquoi pas au Monde entier que « la RDC, dans les limites du respect de la règle du jeu fixée par elle, est prête à ouvrir ses portes à tout opérateur économique, pays, entreprise ou particulier, désireux de contribuer à l’érection d’un Congo mis en chantier pour servir les Congolais et le reste du Monde. Evidemment en insistant sur le fait que la RDC tient à devenir, en même temps, le moteur d’une Afrique prospère qui tire la croissance vers le haut ».


    Tout en se félicitant d’avoir répondu à l’appel du chef de l’Etat pour prendre part aux travaux du Groupe Consultatif National Permanent, l’ADR rejette catégoriquement l’option d’une force neutre dont ferait partie le Rwanda. L’ADR se demande pourquoi le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique qui entretient des relations amicales aussi bien avec le Congo que le Rwanda a mis en place l’AFRICOM pour traquer la LRA de John KONYI et hésite à recourir à cette force pour éradiquer le phénomène des FDLR et le M 23. Etant donné que ces trois mouvements politico-militaires sont considérés par le monde civilisé comme des forces négatives avec lesquelles aucune négociation n’est possible, la seule réponse à leur fournir, c’est l’arrestation de leurs responsables tant civils que militaires tout comme leurs complices dénoncés par les experts de l’ONU pour les traduire devant la justice des hommes, afin que cela ne se reproduise plus jamais.


                                     Castro  


Mesdames et Messieurs, je sollicite une minute de silence en hommage à nos morts, réfugiés et déplacés, tous victimes
Honorables Députés et Sénateurs,
Excellences Messieurs les Ministres,
Excellences  Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,

Permettez-moi avant toute chose, de m’acquitter d’un agréable devoir ; celui de  vous souhaiter la bienvenue dans ce magnifique cadre de l’hôtel Sultani et par la même occasion, de vous présenter mes sincères remerciements pour avoir répondu à notre invitation.

Juillet 2011 – juillet 2012, voici un an jour pour jour, que certains compatriotes et moi-même, tous animés par un idéal commun, avions décidé devant Dieu et devant les Hommes, de créer et de porter sur les fonts baptismaux, une Plate-forme politique que nous avions fort à propos dénommée : ALLIANCE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LA REPUBLIQUE, «Adr» en cigle.

Je voudrais vous rappeler que ce Regroupement politique accueille aussi bien des Partis politiques, des personnalités, des organisations et des associations de la société civile congolaise.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
La commémoration d’un heureux évènement est généralement un moment de joie intense. Néanmoins, dans le contexte qui est présentement le nôtre en RDC, caractérisé par les conflits armés à l’Est, nous nous sommes délibérément abstenus de célébrer ce premier anniversaire avec faste, en vue d’exprimer notre solidarité et notre compassion envers nos compatriotes qui subissent injustement les frasques de cette guerre que le Rwanda nous impose.

En ce jour, nous sommes réunis pour commémorer d’une manière particulière nos idées, matérialisées par nos actions durant ce laps de temps ainsi que notre courage dans tous les combats politiques que nous avons eu à mener jusqu’à ce jour, toujours au service de valeurs fortes, républicaines et résolument tournées vers le développement que notre peuple mérite.
Par conséquent, mon propos de ce jour sera essentiellement centré sur l’expression de la détermination de l’Adr à sensibiliser tous azimuts et à mobiliser nos populations contre cette odieuse autant qu’injuste agression dont notre nation est, pour la nième fois, victime de la part de l’Etat rwandais.

Car, devant l’agresseur extérieur, ici le Rwanda, et l’imposture intérieure, nommée M23, le peuple congolais doit se prendre en charge et recourir à tous les moyens légitimes et nécessaires pour refuser l’ignominie, sécuriser son territoire et en défendre la souveraineté ainsi que ses richesses naturelles, tant convoitées qu’exploitées par le biais de cette guerre.

Le premier des moyens de défense, l’instrument par excellence qui, partout et en tout temps, a démontré qu’il avait le pouvoir de démultiplier la force des nations, est le rassemblement des patriotes autour de ce qui met en cause la nation.

Voilà donc pourquoi, toutes informations prises, à savoir notamment que le Chef de l’Etat souhaite organiser lui-même la résistance des Congolais face aux visées mercantiles et expansionnistes du Rwanda sur la RDC,  l’Adr, par son Président National, a répondu présent à l’appel de ce dernier, en prenant part aux travaux du Groupe Consultatif National Permanent.

A cet égard, tout en encourageant le Président de la République à poursuivre et même à amplifier ce mécanisme de dialogue républicain, tout en invitant tous les patriotes à s’inscrire dans cette dynamique citoyenne, l’Adr, se félicite de ce que les premiers travaux de ce Forum aient d’ores et déjà porté des bons résultats.

Ainsi, lors de la dernière rencontre au Sommet des Chefs d’Etats de Kampala, le succès, pour ne pas dire la mise en échec des thèses des nos ennemis, par la Délégation congolaise, des thèses rwandaises lors du dernier Sommet des Chefs d’Etats à Kampala, en est la parfaite illustration.

Sur ce même sujet, s’agissant de la mise en place d’une Force dite neutre dans l’Est du pays, l’Adr défend la position recommandée par le Groupe Consultatif, qui est aussi celle de la majorité des Congolais, à savoir, que la “neutralité“ de ladite Force reste un impératif. De ce fait, par souci d’impartialité, le Rwanda ne doit pas en faire partie.

Aussi, sur cette base, nous sommes d’avis que notre pays doit approfondir la question de la sécurisation de ses frontières orientales au niveau des relations bilatérales, notamment avec des Partenaires tels que les Etats-Unis. En effet, ce pays, a l’avantage d’être autant ami de la RDC que du Rwanda, tout en disposant d’ores et déjà en Afrique d’un mécanisme neutre de sécurité, nommé AFRICOM, qui nous semble être la réponse “neutre“ parfaite, précisément adaptée à la situation d’insécurité qui prévaut dans les deux Provinces du Kivu.

AFRICOM contre Koni ? Alors pourquoi pas recourir à AFRICOM contre les FDLR ou encore contre le M23 ainsi que contre toutes les autres Forces négatives qui, en clouant la RDC au sol, empêchent systématiquement la sous-région, l’Afrique voire le reste du monde, à résoudre les problèmes, de faiblesse de croissance économique ou d’expansion du terrorisme, qui se posent à eux avec acuité, alors même que leurs solutions se trouvent en essentiellement dans un Congo qui serait stable et en reconstruction ?   

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
En parlant de la sorte, vous avez deviné que je milite pour un Congo que les Congolais ont l’obligation d’ériger en une nation adulte. C’est-à-dire un pays, intransigeant sur ses droits, certes, mais conscient que sa géographie et son histoire ne lui permettent pas d’envisager de devenir un jour heureux par lui-même. Cela n’est tout simplement pas possible.

Assurément, considérant que le bien-être des Congolais ne dépend nullement d’un seul pays voisin en particulier, mais plutôt d’eux TOUS, ainsi que de tous les autres pays en Afrique comme dans le monde, ceux-ci peuvent au vu des circonstances, largement y contribuer, dans une perspective qui soit effectivement gagnant-gagnant.

De façon concrète, il appartient au Président de la République, qui incarne le leadership du Pouvoir dans notre pays, et avec lui toutes nos élites, de prendre la mesure de l’agression dont la RDC est victime qui n’est qu’une manifestation de la GUERRE ECONOMIQUE généralisée – grossièrement menée ici par des prédateurs, qui, sans doute, disent et font au grand jour ce qui est pensé et qui, probablement, se trame partout ailleurs dans les coulisses contre notre pays.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
Permettez-moi de dire que, somme toute, il y a également des raisons objectives qui emmènent certains pays à comploter contre la RDC. Regardons les choses en face : Ce que nos voisins de l’Est, de même que certains autres pays africains et parfois ceux du reste du monde, reprochent aux Congolais, c’est de détenir virtuellement des SOLUTIONS aux problèmes vitaux de TOUS, y compris vis-à-vis d’eux-mêmes, mais de faire montre d’irresponsabilité voire d’inconscience, surtout en ces temps où, TOUS, se portent d’autant plus mal que la Chine et les autres pays émergents montrent leurs limites à soutenir, seuls – c’est-à-dire sans la RDC -, le poids de la CROISSANCE dont, TOUS, ont grandement besoin.
Au regard de ce qui précède, notre conviction à l’Adr est que la réponse à la crise qui nous frappe appelle certes une riposte militaire appropriée, mais, pour l’essentiel, cette réponse doit revêtir un caractère avant tout ECONOMIQUE.

En tant que telle, cette réplique stipule donc que le Chef de l’Etat, tout en consolidant, comme il a commencé de le faire, les mécanismes de renforcement des capacités de nos Forces Armées, mette également un fort exposant sur les aptitudes de la nation congolaise tout entière à obtenir, d’une part, que le Rwanda se retire, sans délai, du Territoire national, ceci au titre de gage de paix à court terme. Et, d’autre part, de mettre notre gouvernement en capacité d’apporter la réponse économique, gage d’une paix cette fois durable, que le monde entier attend de nous.
Pour ce faire, immédiatement après que la pesanteur de l’agression rwandaise aura été évacuée,  l’agenda de la RDC devra consister, en priorité, à revenir à la quintessence de l’idée présidentielle de placer pays notre sur le chemin de son émergence économique.

Cependant, au vu du contexte du moment, cette vision devra être accompagnée d’une volonté – réitérée avec force et effectivement mise en œuvre -, d’impliquer non seulement les Congolais, mais aussi tous les Etats étrangers, leurs entreprises et leurs ressortissants, qui voudront être associés au plus grand chantier du monde moderne, que serait la mise en chantier généralisée de la RDC en vue de transformer son énorme potentiel en richesses pour les Congolais et pour leurs Partenaires.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,

De ce fait, les deux points précis de notre proposition de solution durable à la crise qui sévit dans l’Est sont donc :

1. Aux plans politique et diplomatique, amplifier l’action immédiate sur :
• la montée en puissance des moyens militaires de la RDC;
• le rassemblement du peuple Congolais ;
• une diplomatie de harcèlement du Rwanda, appuyée par des pays qui soutiennent la noble cause de notre pays, pays que nous tenons à remercier vivement ici.

2. Au plan économique, placer le gouvernement de la République en situation d’emmener une paix durable dans le pays par :
• l’élaboration, toutes affaires cessantes d’un Programme d’émergence économique de la RDC, tenant compte des contraintes géographiques et historiques, qui pèsent sur la RDC ;
• l’envoi d’un signal fort, non pas au Rwanda seul, encore moins à ses nouveaux acolytes du M23 ; mais simultanément à TOUS les pays voisins de la RDC, à l’Afrique et pourquoi pas au reste du monde, que la RDC, dans les limites du respect de la règle du jeu fixée par elle, est prête à ouvrir ses portes à tout opérateur – pays, entreprise ou particulier – désireux de contribuer à l’érection d’un Congo mis en chantier pour servir les Congolais et le reste du monde, mais avec la détermination de devenir, en même temps, le moteur d’une Afrique prospère qui tire la croissance mondiale vers le haut.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
En effet, à l’Adr, nous sommes convaincus que, le peuple congolais enfin uni et rassemblé, a les moyens de gagner cette guerre aux racines économiques qui lui est imposée ; mais que, sur cette même base, en faisant fi des querelles politiciennes subalternes et en ouvrant de manière maîtrisée nos portes et nos fenêtres sur l’Afrique et le monde, le développement peut être rapidement généré chez-nous, ce beau et magnifique pays, qui est, c’est indéniable, un don de Dieu.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,

Chaque chose a son prix. Et, ce que nous venons d’exposer, constitue, nous en sommes convaincus, le coût à payer par la RDC pour connaître enfin la PAIX pour ses populations chaque jour martyrisées, la STABILITE de ses Institutions, le BIEN ETRE social de son peuple ainsi que le RAYONNEMENT INTERNATIONAL, lui permettant enfin d’exercer le leadership dont il a vocation à assumer en Afrique et lequel, désormais, est à sa portée.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
Puisque la célébration de tout anniversaire est toujours une occasion de faire aussi bien le bilan que le pari de l’avenir, je dois vous dire qu’en dépit des mauvaises conditions d’organisation des dernières échéances électorales, que plus d’un ont eu à déplorer, notre jeune Plateforme, l’Adr, se retrouve malgré tout représentée à l’Assemblée Nationale, par cinq Députés Nationaux sous le label de « Non inscrits de l’Opposition ». Une opposition, responsable et républicaine que nous exercerons toujours contre tout ce qui fait reculer la RDC ; opposition qui, en revanche, nous mettra, chaque fois, aux côtés de tout ce qui aura pour vocation de servir notre Grand et beau pays ainsi que son peuple, nonobstant les idéologies ou postures politiciennes des uns et des autres.

Ainsi, nos idées novatrices visant à remettre la RDC sur les rails du développement et amener les générations futures des Congolais vers une prospérité forte et partagée, ont été communiquées à chaque moment fort de notre parcours. En particulier, lors de la présentation du Programme du Gouvernement et du débat général sur la loi des Finances de l’exercice en cours.

Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
Je voudrais ainsi, sur cette note optimiste, terminer mon adresse en souhaitant à tous nos cadres et militants, une joyeuse et heureuse fête d’anniversaire de l’Adr, notre cher regroupement politique. Comme je l’ai énoncé plus haut, nous allons demeurer dans la prière, la méditation et le recueillement.

A nos frères et sœurs de l’Est de la République Démocratique du Congo, nous leur assurons que, grâce à la vigilance et à la mobilisation de nous tous Congolais et de tous ceux, nombreux, qui sont à l’étranger et qui soutiennent notre cause, nous assurons donc à nos compatriotes vivant à l’Est qu’avec l’aide de Dieu, le Rwanda et ses acolytes étrangers et nationaux échoueront leur macabre complot visant la balkanisation de la RDC.
Quant à vous, Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités,
Une fois de plus, je vous réitère mes remerciements pour votre présence en ces lieux et votre marque de sympathie à notre endroit. Je me tiens à présent à la disposition des chevaliers de la plume, afin de répondre à leurs éventuelles questions, avant de passer au sobre cocktail de circonstance.
Je vous remercie.


Fait à Kinshasa, le 16 août 2012
François MUAMBA Tshishimbi

LEAVE A REPLY

*