L’amitié entre la France et la RD Congo est indéfectible

0
101

Deux Congolais honorés à l’occasion du 14 juillet : le Dr Jonathan Keseraka Muhindo Lusi admis dans la Légion d’honneur, et le professeur Auguste Mampuya qui a reçu les palmes académiques

Après s’être exprimé, 72 heures plus tôt, devant les médias, en prélude à la fête nationale de son pays, l’ambassadeur de France en République Démocratique du Congo s’est livré hier mercredi 14 juillet, au même exercice. Pierre Jacquemot a en effet décliné lundi les grands axes traditionnels de la coopération franco-congolaise et jeté un regard sur l’avenir. On en retient que la France reste un partenaire fidèle du Congo-Kinshasa. Le même message a été martelé hier, cette fois en marge des distinctions honorifiques accordées à quelques Congolais et Français émérites.

Le diplomate français a réitéré son vœu de voir les décideurs et le peuple congolais capitaliser les dividendes financiers à récolter de l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE. Il a tenu à rappeler l’attachement de la France au respect des droits de l’homme et son soutien aux activistes militant pour leur promotion, à l’image de Floribert Chebeya, Directeur Exécutif de la Voix des Sans Voix dans la mort continue d’agiter les milieux politiques congolais et occidentaux.

Excellence Madame, Messieurs les Ministres

Honorables députés et sénateurs

Mesdames, messieurs en vos titres et qualités respectives,

Chers collègues Ambassadeurs

Mes chers compatriotes 

Mbote na bino nionso !

Bozali malamu ? 

Merci d’avoir répondu nombreux à notre invitation à venir dans ce jardin fêter le 221ème anniversaire de la prise de la Bastille, l’évènement le plus symbolique de notre histoire.

Cette invitation est celle de l’Ambassade de France, mais aussi celle des entreprises françaises que je remercie pour leur participation au financement de cette fête,

ADVANS,

AGETRAF

BIAC

BIVAC

BRACONGO

CAF CONC’

CFAO

EGIS

PERENCO

SDV

SOGEA-SATOM

TOTAL

Enfin le Rayon vert. 

Nous fêtons ici l’amitié entre nos deux peuples. Nous reconnaissons les mérites de ceux qui construisent cette amitié et je voudrais profiter de l’occasion de cette fête pour distinguer deux personnalités congolaises et deux françaises. 

D’abord le docteur Jonathan Keseraka Muhindo Lusi, chirurgien orthopédiste à l’hôpital de Goma à qui je vais remettre au nom du Président de la République française, Nicolas Sarkozy, les insignes de chevalier de la légion d’honneur pour récompenser son formidable travail en faveur des populations des Kivus.

Au nom du Président de la République française, je vous fait chevalier de la légion d’honneur.

Ensuite je vais remettre les palmes académiques au professeur Auguste Mampuya pour ses travaux universitaires et la collaboration qu’il a nouée entre les Universités congolaises et françaises.

Au nom du ministre de l’éducation nationale, je vous remets les palmes académiques. 

Je n’oublie pas aujourd’hui deux collaborateurs,

D’abord Thierry Saint, maréchal des logis chef de la Gendarmerie nationale, qui je vais décorer pour ses mérites de la médaille militaire.

Au nom du Président de la République, nous vous conférons la médaille militaire.

Enfin un autre gendarme de grande qualité, Cédric Dumas qui va recevoir  la médaille de la défense nationale, échelon or.

Au nom du ministre de la défense, nous vous décernons la médaile  d’or de la défenses nationale.

Je voudrais aussi saluer mes collaborateurs qui après avoir servi la coopération entre nos deux pays, nous quittent. Je veux parler

• du Colonel Olivier Demeny, attaché de Défense,

• du Colonel Tomalak, attaché de sécurité intérieure

• d’Alain Joly, conseiller de coopération

• d’Alain Delamotte, chef de la section consulaire

• de Kelefa Kamono, premier secrétaire.

• de George Kölher, attaché de coopération

• de Jean-Pierre Jaumonet, attaché à la section consulaire

• de Jacqueline Holzer, secrétaire

• de Mandoye Diouf, secrétaire général du CCF

• du colonel Philippe Lebeau, coopérant militaire

• de Christopbe Brachet, conseiller à la CIOS 

Je vous remercie tous pour votre fidélité et votre enthousiasme. 

Vous venez d’écouter Serge Kakoudji, ce remarquable artiste, déjà d’une notoriété internationale. Je le remercie sincèrement de ce témoignage d’amitié.

Vous allez écouter les Enchanteurs pour le spectacle.

Puis le groupe Tchangamuka pour la danse. 

L’anniversaire du Cinquantenaire de l’Indépendance se poursuit toute l’année. Notre concours aux manifestations a été important, dans le domaine de la valorisation du patrimoine notamment. Je ne ferais pas la présentation de nos actions bilatérales. Vous trouverez en sortant une brochure qui montre l’ampleur de notre coopération. Je dirai seulement que, saluant le passage du point d’achèvement, nous espérons que toutes les conditions seront réunies pour accueillir les investisseurs français en RDC. Je dirai aussi que nous espérons le rétablissement de la fréquence de RFI comme récemment promis. Enfin, je n’oublie pas notre préoccupation quant à la protection des militants des droits de l’homme, en ayant une pensée particulière à la famille de Floribert Chebeya.

Le 14 juillet est une fête. Le gouvernement, comme le peuple congolais, trouveront toujours auprès de la France l’écoute et le soutien qu’ils attendent, comme ce fut le cas depuis 50 ans, dans les bons comme dans les mauvais moments. Une amitié indéfectible.

Je vous  prie de lever votre verre de champagne ou de vin de Bordeaux et de porter un toast au Président Nicolas Sarkozy et au Président Joseph Kabila Kabange. 

Que vive la République française

Que vive la coopération entre le France et la République démocratique du Congo.

 

LEAVE A REPLY

*