Lambert Mende a présidé le lancement du magazine «Congo Profond»

0
149

lambert_mende_omalanga_congo_zL’environnement médiatique congolais s’est enrichi d’un nouveau-né. Il s’agit du magazine audiovisuel «Congo Profond» de l’agence Atlantic News Times, spécialisé dans le reportage des sites touristiques naturels de la République Démocratique du Congo.

Le lancement officiel de ce nouveau-né du monde médiatique national est intervenu, hier mardi 5 juillet à Béatrice hôtel, au cours de la cérémonie présidée par le ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga, en compagnie de trois de ses collègues membres du gouvernement : les ministres de l’Environnement et Conservation de la Nature Robert Bopolo, du Tourisme Elvis Mutiri, ainsi que la vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, Martine Bukasa.

Premier à prendre la parole, le directeur exécutif de l’agence « Atlantic News Times », Bruno Mbolison, a procédé à la présentation de la fiche technique de la campagne de sensibilisation que son agence s’apprête à lancer.

Conscient du risque de son aventure vu la dimension du pays, Bruno Mbolison a affiché sa détermination à aller à la découverte des réalités de son pays, la RDC. «… Réaliser un reportage, mieux une compilation de reportages pour produire des potentialités touristiques, culturelles, démographiques, écologiques, sociales, économiques et organisationnelles de chacune des 11 provinces de la RDC d’hier et donc des 26 provinces, est un pari risqué.»

C’est peut-être par crainte de ces risques qu’à notre connaissance que personne n’a osé le faire jusqu’à cet avant-midi». Son souci est de bien miroiter et bien vendre l’image de la RD. Congo à travers le monde, en mettant en exergue ses immenses potentialités touristiques. Pour ce faire, le magazine « Congo Profond » s’assigne comme objectifs :

– Montrer aux Congolais la diversité des richesses de leur pays ;
– Renforcer la connaissance et l’amour des Congolais de leur propre pays ;
– Promouvoir la cohésion nationale qui n’est en aucun cas incompatible
avec les disparités culturelles et déséquilibres économiques entre
différentes provinces ;
– Inciter les Congolais à rester au pays et à résister au maximum à la
tentation de l’immigration clandestine souvent désastreuse et
désillusionnante ;
–  Promouvoir l’esprit du développement inclusif et durable qui passe
par le découragement de la mauvaise exploitation des ressources
naturelles du pays ;
– Attirer plus de visiteurs et d’investisseurs vers la RDC ;
– Rappeler aux Congolais qu’ils ont en commun un sacre patrimoine à
protéger, à savoir les ressources naturelles, les valeurs culturelles
et les infrastructures publiques.

Pour sa part, la vice-ministre de l’Intérieur, Martine Bukasa, a encouragé l’équipe du tournage de «Congo Profond» à persévérer dans sa nouvelles voie avant de lui recommander de rapporter fidèlement les réalités nationales en vue de vendre positivement l’image du pays.

« Vous avez eu la confiance du gouvernement à travers le ministère de l’Intérieur et Sécurité, ne nous décevez pas ». C’est par cette recommandation que Martine Bukasa a conclu son intervention.

A son tour, le ministre du Tourisme a saisi l’occasion pour présenter succinctement les diversités touristiques de la RDC, en exprimant son plaisir et sa fierté pour l’initiative de Congo Profond.

Il en a également profité pour rappeler à l’opinion que la RDC venait d’être classée dans le Top 20 des 52 meilleures destinations au monde, par le magazine « New York Time ». C’est pourquoi, a-t-il insisté, le Congo n’est pas seulement un scandale géologique, mais aussi
touristique et culturel.

Le ministre de l’Environnement a commencé par exprimer son soutien aux initiateurs du projet « Congo Profond », avant de leur promettre le concours des coordonnateurs provinciaux de son ministère lors de la descente sur le terrain des équipes de tournage du magazine.

Enfin, en lançant officiellement la campagne de sensibilisation « Congo Profond », le ministre de la Communication et Médias a déclaré que l’initiative est un motif de fierté nationale. Et le projet s’inscrit dans le cadre des initiatives relevant du patriotisme, car l’histoire du Congo doit être écrite par ses fils et filles. Il conseille le professionnalisme et l’impartialité à l’agence dans l’exercice de son métier.
Dom