L’ambassadeur Jacquemot honoré par les artistes

0
74

A quelques jours de son départ, l’ambassadeur de France en RD Congo, Pierre Jacquemot, s’est vu gratifié d’un diplôme d’honneur d’artisan de la culture et des arts par l’Association culturelle Polydor Madhot(ACPM), le samedi 28 mai, au cours d’une cérémonie organisée au quartier Kinsuka/Pêcheurs, dans la Commune de Ngaliema.

Affecté dans notre pays depuis 2008, le diplomate a exprimé sa fierté de se voir consacrer promoteur artistique. Avant d’offrir, à son tour, l’ouvrage intitulé « Infini Congo », livre récemment publié par l’Italien Angelo Turconi, à ses hôtes, Pierre Jacquemot les a encouragés pour la formidable énergie donnée en faveur de l’art congolais, surtout dans un environnement en carence de galléries d’exposition. Enfin, amateur de peinture à ses heures perdues, le représentant français a promis d’installer son « trophée » en bonne place dans son appartement de Paris, au milieu des souvenirs accumulés durant ses 41 ans de présence dans les capitales africaines (Yaoundé, Nairobi, Dakar, etc.).

Promoteur de la structure éponyme, Polydor Madhot Zama a indiqué que c’est pour les multiples actions de grande envergure en faveur des artistes en général et des plasticiens en particulier que son organisation considère Pierre Jacquemot comme « grand entrepreneur culturel ». D’où l’appel du président de cette association à d’autres mécènes intéressés à la promotion, à la conservation, au développement et à la diffusion des valeurs artistiques et culturelles congolaises.
Il faudrait enfin noter que c’est sur fond d’une exposition d’œuvres d’art que cette cérémonie s’est tenue. Dans le lot d’artistes, on a observé la présence de Freddy Lokole, Lotutala, Labemba, Malaika, etc.

Créée depuis le 10 octobre 2010, l’ACPM organise aussi des stages et ateliers de formation dans divers domaines (menuiserie, maçonnerie, mécanique, électricité, peinture, agricole, élevage etc.). Elle a recemment réalisé un film à trois épisodes sur la lutte contre le VIH/Sida et le dépistage volontaire intitulé « Si j’avais écouté… » sous la direction de Muteba Musangu alias « Shaba ».

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*