L’ambassadeur de Suisse, Jacques Gremaud, aux Congolais : «Votre salut ne viendra que par vous-mêmes…»

1
225
Jacques Gremaud, l'Ambassadeur de Suisse au Congo (à gauche)
Jacques Gremaud, l’Ambassadeur de Suisse au Congo (à gauche)

Les jardins de l’ambassade de la Confédération suisse en RD Congo ont été pris d’assaut, le vendredi 26 juillet 2013, par de nombreux invités à l’occasion de sa fête nationale. Acteurs politiques, diplomates, opérateurs économiques, artistes, journalistes ont ainsi célébré, avec la communauté suisse de Kinshasa, les 721ème années d’existence de ce pays, dont 164 ans comme Etat fédéral. Ambassadeur d’un pays n’appartenant à aucune alliance, ni groupement des pays, Jacques F. Gremaud a relevé, dans son mot de circonstance, que l’Afrique se trouve en pleine mutation dans cette nouvelle ère que le monde vit.

 En effet, a-t-il indiqué, continent comptant au monde le plus de conflits armés et parmi les plus meurtriers, plusieurs problèmes affectent davantage de nombreux Etats dont la corruption, l’endettement, l’accès inégal aux ressources, la pauvreté, etc. « …Autant de problèmes que l’Afrique, à elle seule, ne saurait régler. Cela d’autant plus que les marchands de canons, de diamants, d’or, de cuivre, de coltan ne sont pas pressés de voir une paix s’installer sur le continent africain puisqu’ils y trouvent richesse et épanouissement », a indiqué Jacques Gremaud, ajoutant que les amis congolais en savent quelque chose, car confrontés aux affres de la guerre depuis bientôt deux décennies.

            Demandant aux Congolais, particulièrement, de garder confiance en l’avenir, le diplomate suisse a pris pour exemple son pays qui a connu aussi des époques turbulentes avant de connaitre la prospérité. « Vos forces armées, les FARDC, viennent récemment de vous démontrer qu’elles peuvent donner du fil à retordre à l’ennemi », leur a-t-il lancé. Puis d’ajouter : « Votre salut ne viendra que par vous-mêmes, car les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts et bien souvent ceux-ci divergeront des vôtres ».

Cependant, il a déclaré qu’il reste convaincu que la RDC qui partage de nombreuses similitudes avec la Suisse par son pluralisme culturel et linguistique, saura construire, pour autant qu’on lui en laisse le temps, une démocratie dans laquelle chaque citoyen trouve sa place et peut revendiquer le respect de ses droits fondamentaux, à commencer par le droit à la vie, à l’éducation, à la santé et à la sécurité pour lui-même et sa famille. « La RDC a suffisamment de ressources humaines et naturelles, pour bâtir un pays qui soit non seulement plus beau qu’avant, mais qui soit aussi un havre de paix pour tous les citoyens », a rappelé l’ambassadeur.

Saluant l’organisation réussie à Kinshasa du XIVème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Jacques Gremaud a conclu que la RDC  en est sorti grandie car «d’aucuns avaient pourtant tout fait pour saborder ».

Appel à la responsabilité et solidarité

Exhortant les pays du nord et du sud à accorder plus d’attention au conflit de l’Est de la RDC et au sort des victimes de cette guerre, et surtout aux femmes et enfants qui en paient le plus lourd tribut, le diplomate a souligné que les pays qui profitent le plus de la globalisation ont un devoir de responsabilité et de solidarité vis-à-vis de ceux qui rencontrent des difficultés.

            Pour rappel, la Suisse, en terminologie officielle la Confédération suisse, est un pays d’Europe de l’Ouest, sans accès direct à la mer. Elle est entourée par l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Autriche et le Liechtenstein. Le pays, formé de 26 cantons, est constitutionnellement un État fédéral depuis 1848. Sa capitale est Berne. La Suisse reconnaît quatre variantes culturelles basées sur les quatre langues nationales : l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Alors que les trois premières sont langues officielles, le romanche ne l’est que partiellement. Le pays a une longue tradition de neutralité politique et militaire et abrite de nombreuses organisations internationales.

Tshieke Bukasa  

1 COMMENT

  1. Bonjour,
    je viens de découvrir votre article mais je peux constater qu’il y a lieu de faire 2 rectifications sur cet article :

    la Confédération Suisse est née lors du Pacte Fédéral du 1er août 1291 ce qui fait 722 années d’existence de ce pays.

    Ensuite le Romanche est une langue officielle complète comme l’indique la 2ème page de la constitution suisse, voir sur :
    http://www.admin.ch/opc/fr/official-compilation/1999/2556.pdf

    Petits détails mais importants pour une vraie information!

LEAVE A REPLY

*