L’ambassade de l’Inde sous protection policière

0
60

images (6)Le mouvement de panique qui a gagné la communauté indienne installée à Kinshasa par crainte de représailles à la suite du mauvais traitement subi par une vingtaine de Congolais en Inde, n’a pas épargné la représentation diplomatique de ce pays en République démocratique du Congo.

Contrairement aux habitudes où l’on voyait des gens à la recherche des nouvelles en provenance de l’Inde ou intéressés par le voyage vers ce pays de l’Asie du Sud-est, s’attrouper devant l’ambassade indienne sise l’avenue Batetela à Gombe, le décor était tout autre. Des policiers congolais étaient positionnés devant cette représentation diplomatique indienne, vraisemblablement pour renforcer la sécurité.

 Tout analyste averti pouvait facilement deviner la raison de ce déploiement policier tout à fait inhabituel devant l’ambassade de l’Inde à Kinshasa. C’était lié à la situation qui prévaut actuellement entre les deux pays à la suite du passage à tabac suivi de l’emprisonnement des Congolais ayant choisi le pays de Gandhi comme leur deuxième patrie.

 Hormis les magasins, alimentations, restaurants et autres établissements tenus par des sujets indiens qui sont restés fermés par crainte des représailles des Kinois, le même sentiment de panique a été constaté chez les privés. Des familles entières n’ont pas vagué à leurs occupations. Les bus scolaires transportant des enfants indiens n’ont pas circulé, hier mercredi.

         Le Phare s’en est rendu compte à la Gombe où un chauffeur d’un mini-bus familial s’ennuyait dans l’engin, par manque d’occupations. Son patron s’était enfermé avec sa famille.

Renseignement pris, on nous laissera entendre que trois ou quatre familles indiennes logent dans la parcelle.

Comme on peut le constater, il y a eu plus de peur que de mal. Ce que les Congolais réclament n’est autre que le retour de l’ascenseur. C’est-à-dire que l’hospitalité qu’ils ont toujours manifestée à l’endroit des expatriés ayant choisi la RDC comme leur seconde patrie, leur soit également témoignée à l’extérieur, partout où leurs compatriotes ont choisi de vivre. Parce qu’à ce niveau, ils ont comme l’impression que l’hospitalité leur rapporte méchanceté et ingratitude.

C’est ici que tout le monde doit comprendre que le Congolais mérite aussi le respect et la considération.                    Dom

LEAVE A REPLY

*