L’Afrique et la Russie souhaitent accroître leurs échanges Commerciaux

0
59

La République de la Russie a abrité, du 24 au 26 mai, dans la ville de Saint Petersburg, la 22eme édition du forum économique international. Cet événement important pour les chefs d’entreprises et les décideurs a réuni plus de 12.000 participants.  Il était question de discuter et d’échanger autour des questions clés de l’économie mondial.

 

            De hauts représentants de la RDC, de l’Angola, du Burundi, du Mozambique, de la Guinée, de l’Afrique du Sud, de la Namibie et du Gabon ont fait des propositions sur l’orientation à donner pour que l’économie mondiale aboutisse à une croissance effective. Un tel objectif, une fois atteint, Impliquerait forcément pour ces représentants du continent, l’amélioration des conditions de vie de leurs compatriotes, et la stimulation d’un développement stable et harmonieux de leurs pays.

            Cette interaction entre la Russie et l’Afrique a été saluée par un grand nombre d’Africains présents à ce forum. « la Russie  ne vient pas en puissance colonisatrice, mais en tant que partenaire qui souhaite traiter d’égal à égal. La Russie n’a pas des leçons à donner aux africains, cela n’a d’ailleurs jamais été son but. L’essentiel est que ces échanges  soient bénéfiques pour les deux parties et qu’ils puissent apporter un nouveau souffle sur le continent africain, riche et convoité», a indiqué Mikhall Bogdanou, Vice-ministre des Affaires Etrangères chargé de l’Afrique

            S’agissant de la thématique Russie-Afrique, il a rappelé que la Russie a joué un rôle important en Afrique dans la lutte contre le colonialisme. Malgré cela, plusieurs pays de ce continent font encore face à la pauvreté et au terrorisme….». La Russie est disposée une fois de plus à coopérer avec l’Afrique pour relever ce défi…Nous sommes d’ailleurs en contact avec certains décideurs. Mais notre appui ne doit pas se limiter que sur le plan politique mais également économique», a-t-il martelé.

            La Russie, a-t-il poursuivi,  en sa qualité de puissance exportatrice, aussi bien des matières premières que des technologies et des services, continuera à élargir sa participation dans des projets économico-commerciaux, à divers endroits du monde, dont évidemment en Afrique.

            Il sied de noter que cette année, la session plénière a accueilli le président de la République française, Emmanuel Macron, le premier ministre du Japon,  Shinzo Abe, le président de la RCA, Alphonse Touadera, aux côtés du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine. Plus de 90 activités ont été organisées parmi lesquelles des séances de travail, des tables rondes, des dialogues d’affaires, des déjeuners d’affaires thématiques, des débats télévisés, etc.

            Ces événements ont été structurés autour de quatre grands piliers thématiques : l’économie mondiale à l’ère de la Russie, le capital humain dans l’économie numérique et la technologie au service du leadership.

            «Le thème clé de cette édition est la reconstruction d’une économie de la confiance. Il a couvert tous les sujets avec un terme générique et a permis aux participants et aux invités du Forum du monde entier de discuter des principaux défis auxquels la communauté internationale des affaires est confrontée aujourd’hui, ainsi que d’identifier des gisements de croissance économique», a expliqué Anton Kobiakov, conseiller du président de la Fédération de Russie et chef du comité su programme SPIEF.

 

Perside Diawaku

( Envoyée Spéciale)