Lac : l’ADG «chassé» par le personnel

0
46

    L’Administrateur Délégué Général des Lignes Aériennes Congolaises (Lac), Paul Kyambale, n’a pu accéder hier lundi 20 juillet 2010 à son bureau de travail. Dès que sa présence a été signalée, indiquent nos sources, des agents en furie ont fondu vers sa voiture, l’obligeant à s’y engouffrer précipitamment et à quitter les lieux. Depuis deux semaines, dit-on, le responsable numéro un de LAC est invisible au siège de la société.

    On croit savoir qu’il évite un choc frontal avec ses employés, qui lui reprochent, en sus d’une longue période d’impaiement des salaires, le blocage des activités d’exploitation de l’unique avion de la compagnie, un Boeing 737-200 appartenant à la « nouvelle génération » d’aéronefs, de même que le gel de plusieurs propositions de partenariat avec des investisseurs potentiels.

 

    On laisse entendre qu’en raison du climat d’animosité qui prévaut tant au siège social de Lignes Aériennes Congolaises à Ndjili, qu’à la Direction commerciale dite « Air Terminus », sur l’avenue du Port, au centre de la ville, la dernière réunion du Comité de direction a dû se tenir au Centre de Rééducation pour Handicapés Physiques. La question que tout le monde se pose est de savoir comment les ministres de tutelle administrative (Portefeuille) et technique (Transports et Communications), vont réagir à l’acte posé par les agents de Lac à l’égard de leur Administrateur Délégué Général. Vont-ils entériner le fait accompli ou tenter de le remettre en selle ? L’histoire renseigne qu’à l’Onatra, à l’OCPT, à la Sonas et ailleurs où les agents avaient vomi leurs mandataires, ceux-ci avaient fini par prendre le chemin du garage. Affaire à suivre.

Kimp.

LEAVE A REPLY

*