LAC : amère pilule pour la relance

0
37

Chérubin Okende Senga, Administrateur Délégué Général par intérim des Lignes Aériennes Congolaises (LAC) a procédé, le vendredi 5 août 2011, à la clôture officielle de la réunion paritaire ayant regroupé, du 29 juillet au 03 août 2011, le patronat et les syndicats représentés au sein de cette entreprise publique devenue société commerciale. Dans son mot de circonstance, il s’est félicité du sens de responsabilité manifesté par les partenaires sociaux et leur indéfectible attachement à la compagnie aérienne nationale.

Entre autres résultats du « Protocole d’accord » adopté en vue de la relance de LAC, il a fait état de l’effacement de 85% de la dette sociale, soit plus de 76 millions de dollars américains et de la mise à la retraite progressive de plus de 70% du personnel, soit 1.100 cadres et agents sur un effectif de 1.615. Dans un premier temps, 166 déserteurs vont être élagués du fichier du personnel. A l’en croire, plus rien ne s’oppose désormais au retour de sa compagnie dans le circuit de l’exploitation du transport aérien. Tout ce qu’il attend, c’est un soutien franc de l’Etat-propriétaire pour permettre aux Congolais d’oublier le cauchemar des crashes de ces dix dernières années.

Il convient de noter que du 29 juillet au 03 août 2011, il s’est tenu à Air Terminus, sur l’avenue du Port, à la Direction commerciale des Lac sise dans la commune de la Gombe, une réunion paritaire Employeur-Syndicats élargie aux représentants du ministère des Transports et Voies de Communication et de l’Inspection Générale du Travail. Après un diagnostic global et sans complaisance, il a été adopté une pilule qui va paraître bien amère au goût de certains. Il s’agit notamment du dégraissage du personnel à hauteur de 1.100 unités sur 1.615, de la mise à l’écart sans délai de 166 déserteurs, de l’effacement de 76 millions de dollars de dette sociale. En d’autres termes, cadres et agents renoncent à 85% de leurs arriérés de salaires et avantages sociaux. Il est prévu des compensations en termes des promotions en grades et cadeaux en nature.

L’autre remède concerne une démarche à mener au ministère de la Justice et au Parquet Général de la République en vue d’obtenir la réformation ou la cassation des décisions judiciaires iniques ainsi que la négociation des concordats judiciaires avec divers créanciers certains et contraignants.
Il est envisagé aussi la négociation de la décote sur les créances certifiées des LAC sur l’Etat congolais ainsi que l’hypothèque ou la vente de certaines propriétés immobilières non concernées par l’exploitation comme opportunités de mobilisation des fonds indispensables à la relance des activités. Une commission paritaire devrait être mise en place pour le suivi de la gestion de l’important patrimoine immobilier de la compagnie.                                  Kimp

LEAVE A REPLY

*