La VSV réchauffe le dossier Chebeya

0
31

Face à l’impuissance de l’Etat congolais à procéder à l’arrestation immédiate des principaux suspects dans l’assassinat de l’activiste des droits de l’homme Floribert CHEBEYA alors qu’ils ont déjà été entendus par l’Auditorat Général Militaire, la VSV réclame la mise en place d’une commission d’enquête internationale, indépendante et crédible pour faire la lumière sur ces actes.  

            Trois mois après l’assassinat et la disparition de ces deux activistes des droits de l’homme, la justice se fait toujours attendre, indique un communiqué déposé hier à notre rédaction. Non seulement, la justice et les pouvoirs publics « semblent jouer à l’usure du temps aux fins de plonger la population dans l’oubli de cet ignoble assassinat que d’aucuns continuent à qualifier de crime d’Etat ciblé et planifié », mais chose assez bizarre, la VSV constate que certains esprits malins s’évertuent à déformer « le contenu du rapport  d’autopsie pourtant très clair et qui recommande une enquête policière technique et tactique susceptible de fournir des informations supplémentaires sur les causes de mort non naturelle ».

            Cet appel pathétique a été relayé par celui de plus de 70 organisations de défense des droits de l’homme des Etats de la SADC lancé en marge du dernier sommet des chefs d’Etats de cette organisation tenu à Windhoek au mois d’août.

            Se basant sur un rapport d’un organisme d’études sud africain, ces organisations avaient mis en cause l’efficacité des juridictions militaires en Afrique qui n’arrivent jamais à condamner des officiers supérieurs militaires pourtant reconnus coupables des crimes graves.    Pour rappel, Floribert CHEBEYA et Fidèle BZANA s’étaient rendus le 1er juin de cette année à un rendez-vous leur fixé à l’Inspection Générale de la Police Nationale située derrière le Palais du Peuple. Le corps de l’ancien directeur exécutif de la VSV avait été retrouvé sans vie le lendemain mercredi 2 juin à Mitendi aux abords de la Nationale N°1. Tandis que  son compagnon d’infortune n’a toujours pas été retrouvé jusqu’à ce jour. La VSV et les familles biologiques et professionnelles continuent à réclamer toute la lumière sur ces actes ignobles.   

Castro

 

LEAVE A REPLY

*