La VSV exige la délocalisation des refoulés de Brazza

0
38

VSV,La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement préoccupée et proteste avec vigueur contre la persistance des conditions exécrables dans lesquelles vivotent du jour au jour, des milliers des ressortissants rdcongolais expulsés de la République du Congo/Brazzaville.

Internés dans deux (2) centres de transit en l’occurrence, la cour intérieure de la maison communale de Kinshasa et l’enceinte du Stade Cardinal Malula, sis dans la même commune, les victimes d’expulsions dans les conditions inhumaines du Congo/Brazzaville, se trouvent depuis lors livrées de surcroît aux intempéries dont l’exposition quasi permanente au soleil accablant, aux pluies intempestives, à la poussière, au froid et à la boue… faute de la prise en charge effective et complète de la part du gouvernement rdcongolais.

En effet, dans lesdits centres de transit, les expulsés passent la nuit à la belle étoile, bravant les conditions difficiles météorologiques et environnementales contraignantes sus évoquées. La précarité est à son comble, compte tenu de l’indigence caractérisée dans laquelle les expulsés, victimes d’extorsions de leurs biens au Congo/Brazzaville, sont plongés.

Les conditions hygiéniques posent avec acuité des problèmes de santé. Les latrines mobiles installées se révèlent de loin insuffisantes compte tenu du nombre important des expulsés allant crescendo du jour au lendemain, et ce, jusqu’à générer le problème d’espace et de promiscuité. Les hommes et les enfants sont obligés de se laver en plein air tandis que les femmes se réservent de se laver une fois la nuit.

Pour la VSV, les conséquences néfastes de ces conditions infrahumaines d’hébergement font redouter l’éclosion des maladies épidémiques si jamais des mesures préventives requises ne sont rapidement prises.

Il revient à la VSV que toutes les dernières pluies se sont abattues sur les expulsés amassés dans l’aire de jeu du Stade Cardinal Malula et la cour intérieure de la maison communale de Kinshasa qui ont été inondés par la boue et des flaques d’eau, rendant ainsi impraticable le mouvement des victimes et même des véhicules en ces lieux.

En tout état de cause, la victimisation des ressortissants rdcongolais dans les pays limitrophes notamment l’Angola hier, et le Congo/Brazzaville aujourd’hui, relance avec acuité la problématique de la gouvernance démocratique aux fins  d’améliorer les conditions sociales et économiques de la population meurtrie par la misère».

Eu égard à la gravité des conditions inhumaines et la situation humanitaire

tragique des expulsés rdcongolais, la VSV fustige avec véhémence les actes de  barbarie infligés aux ressortissants de la RDCongo et demande aux :

1. Gouvernement de la République du Congo, Monsieur’ Denis Sassou Nguesso de :

– Ordonner, toutes affaires cessantes, la suspension desdites expulsions barbares sur tout le territoire de son pays;

– Faire cesser immédiatement et réprimer dorénavant les actes d’hostilité et de cruauté à l’endroit des ressortissants rdcongolais se trouvant sur le territoire du Congo/Brazzaville, afin d’apaiser la tension déjà vive au sein de l’opinion publique rdcongolaise.

 

2. Gouvernement de la RDCongo de :

S’impliquer pour toutes fins utiles dans le respect et la promotion de la gouvernance démocratique, en vue d’améliorer les conditions de vie de la population rdcongolaise :

– Délocaliser les centres de transit de la maison communale de Kinshasa et du Stade Cardinal Malula déjà saturés par le nombre croissant des expulsés vers des centres appropriés et aménagés (FIKIN, Concession City Train, …) Où les expulsés pourraient être placés dans des conditions acceptables;

– Organiser le retour rapide dans leurs milieux respectifs des expulsés n’ayant ni proches ou membres de famille à Kinshasa et veiller à leur intégration sociale par des mesures efficientes d’accompagnement sur  terrain;

– Accroître l’assistance humanitaire en eau potable, matelas, couverture, nourriture, électricité,. .. en faveur des victimes ;

– Améliorer les conditions hygiéniques, sanitaires et médicales afin de prévenir et faire face aux risques des maladies susceptibles de resurgir à  tout moment;

Veiller à l’indemnisation des victimes pour les préjudices subis auprès de la République du Congo/Brazzaville.

 

Fait à Kinshasa, le 10 mai 2014

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)

LEAVE A REPLY

*