La VSV dénonce la clôture des débats

0
18

La Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV) a pris acte de la fin de l’instruction juridictionnelle par la Cour Militaire de Kinshasa/Gombe sur l’affaire assassinat Floribert CHEBEYA BAHIZIRE et Fidèle BAZANA EDADI, tous deux défenseurs des droits humains et membres effectifs de la VSV et du début des plaidoiries jeudi 24 mars 2011.

    En effet, à la fin de l’audience de ce jeudi 17 mars 2011, la Cour Militaire siégeant en chambre foraine à la Prison Centrale de Makala (PCM) a signifié aux parties en procès qu’elle a mis fin à l’instruction juridictionnelle du dossier et qu’il était important de commencer les plaidoiries.

 

    Cependant, la VSV est au regret de constater que l’instruction par la Cour Militaire de Kinshasa/Gombe du dossier n’ait pas débattu des circonstances ayant entouré I’enlèvement suivi de l’assassinat de son membre effectif et chauffeur, monsieur Fidèle BAZANA EDADI, compagnon d’infortune de M. Floribert CHEBEYA BAHIZIRE le jour de leur assassinat à l’Inspection Générale de la Police Nationale Congolaise (IG/PNC) dans la nuit de mardi 01 au mercredi 02 juin 2010.

    Il sied de relever qu’en date du 04 juin de la même année, l’équipe d’Inspecteurs de la Police des parquets de Kinshasa/Gombe, sous la conduite de l’Inspecteur KONDE a affirmé au bureau de la VSV que le corps de Fidèle BAZANA EDADI se trouvait bel et bien à la morgue de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa (ex Mama Yemo). Pour corroborer cela, ces inspecteurs ont invité la VSV à se retrouver avec eux le 05 juin 2010 à 9 h00 pourvoir le corps de Fidèle BAZANA EDADI.

    Le jour du rendez-vous, les membres de famille et les collègues de Fidèle BAZANA EDADI ont été surpris du refus catégorique d’accès à la morgue par les responsables de ladite morgue alléguant n’avoir pas reçu ce corps.

    Par ailleurs, l’Auditeur Général des Forces Armées de la RD Congo (FARDC), le Général de Brigade PONDE ISAMBWA, sûr du décès par assassinat de M. Fidèle BAZANA EDADI, a désigné l’épouse de la victime « Veuve BAZANA EDADI » dans son invitation no AG/0939/D12/2010  du 04 août 2010.

    La VSV est au regret de constater que l’Auditorat Militaire se soit réservé de restituer le corps de Fidèle BAZANA EDADI à sa famille pour une sépulture digne, alors que le Parquet Général de la République à travers l’Inspection Générale des Parquets reconnaissait I’existence du corps de la victime à la morgue.

    Eu égard à ce qui précède, la VSV exige avant de passer aux plaidoiries:

– le débat sur l’enlèvement suivi de l’assassinat de M. Fidèle BAZANA EDADI ;

– la restitution du corps de la victime à sa famille pour des obsèques dignes,

Fait à Kinshasa, le 17 mars 2011

 

LA VOIX DES SANS-VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

 

 

LEAVE A REPLY

*