La Vice-ministre du Commerce bat campagne pour la reconstruction

0
41

En mission d’inspection de différents services de l’Etat à l’Est de la RD Congo, Xaverine Karomba, Vice-ministre du Commerce, a sensibilisé durant deux semaines les agents des ministères provinciaux du Commerce et ceux des directions provinciales de l’Office Congolais de Contrôle ( OCC) sur l’impératif de la mobilisation des ressources internes.

En effet, au cours de cette visite qui a conduit le membre du gouvernement Muzito dans les provinces du Nord et Sud-Kivu ainsi que dans la Province Orientale, cette dernière a saisi l’occasion de faire un état des lieux de la situation des entreprises sous tutelle du ministère du Commerce. Et aussi d’échanger avec les acteurs tant publics que privés de la Société civile pour l’amélioration du climat des affaires et la facilitation des échanges commerciaux au niveau des frontières.

La première étape de ce périple, Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, a permis à Xaverine Karomba Mitimituje de mobiliser les agents et cadres de l’Etat à travailler en synergie afin de renflouer les caisses de l’Etat conformément aux pratiques et principes de commerce international. Même tâche effectuée à Bukavu (Sud-Kivu) où elle s’est rendue au poste frontalier de Ruzizi I afin de s’enquérir personnellement du fonctionnement des différents services d’assiettes de l’Etat. Comme à Goma, la vice-ministre a visité le laboratoire de l’OCC et un site où sera érigé le bâtiment de cette société d’Etat dans le Sud-Kivu. Ces activités se sont multipliées à Bunia (Province Orientale), Kasindi, Beni et Butembo (Nord-Kivu) où non seulement les agents de l’administration publique ont été sensibilisés sur leur comportement, mais encore sur la relance macroéconomique en vue de favoriser un climat serein des affaires par des échanges commerciaux fructueux.

Responsabilités de l’agent public dans la reconstruction de la RDC

Conformément au décret-loi n°017/2002 du 03 octobre 2002 portant code de bonne conduite de l’agent public de l’Etat, Xaverine Karomba a rappelé aux agents publics de s’abstenir de toute pratique contraire à la morale et à l’éthique professionnelle. Il s’agit entre autres de la corruption, de la concussion et du détournement de main d’œuvre, des biens et deniers publics, du favoritisme, du népotisme et du trafic d’influence. Les fonctionnaires doivent aussi mettre un terme à la perception, à titre des droits, taxes, contributions, redevances, salaires, primes, des sommes qui ne sont pas dues ou excédant. « L’établissement ou l’usage de faux documents ou de toute manœuvre frauduleuse pour se procurer à soi-même ou à tiers des avantages illicites ou pour priver un ayant-droit de son dû est interdit ! » a averti la Vice-ministre.

Dans le même lot, Xaverine Karomba a appelé l’agent public à s’interdire de solliciter, de réclamer, d’accepter ou de recevoir ou d’offrir un don, un cadeau ou tout autre avantage en nature ou en espèce pour s’acquitter ou s’abstenir de s’acquiter de ses fonctions, mandat ou obligations professionnelles. L’agent public de l’Etat doit éviter, dans l’exercice de ses fonctions, toute discrimination fondée sur l’origine, la race, le sexe, la religion, l’ethnie, les convictions politiques ou philosophiques, ou d’autres considérations liées à la personne. Il ne doit pas réserver aux anciens agents publics de l’Etat un traitement préférentiel ni un accès privilégié aux services de l’administration. En guise de conclusion, a clamé Xaverine Karomba, il doit toujours faire preuve, en toute circonstance, d’objectivité, d’impartialité et de loyauté envers la hiérarchie.   

Tshieke Bukasa 

LEAVE A REPLY

*