La Tolérance zéro « sélective »

0
41

Luzolo Bambi pour un huis clos avec les Sénateurs

Après un débat houleux à l’issue de sa présentation de l’économie générale du projet de loi complétant et modifiant le statut des magistrats, le ministre de la Justice et Droits humains est remonté à la tribune pour répondre aux préoccupations des Sénateurs.
Sur le constat fait par un intervenant selon lequel la « tolérance zéro » est un slogan sans fondement juridique ni applicabilité sur le terrain, Luzolo Bambi a  reconnu le fait. En renseignant qu’à l’issue d’une visite effectuée dans quelques prisons à travers le pays, il s’est rendu compte que celles-ci sont plus remplies de la seule catégorie sociale des plus démunis.
 Avant de proposer aux Sénateurs une séance à huis clos s’ils veulent que la vérité éclate sur ce sujet.
 A propos de la corruption et la concussion qui gangrènent la profession de magistrat, le ministre a déploré et condamné ces maux qui font que de plus en plus les Congolais manquent de confiance en la justice de leur pays.
Toutefois, il a avoué que la solution à ces maux réside dans l’amélioration des conditions salariales et de vie des magistrats.
S’agissant de l’injonction de l’exécutif à la justice, il a justifié cela par des cas d’extrême nécessité, notamment lorsque l’Etat est condamné en faveur des privés à cause des jugements mal rendus.

 Il a, à cet effet, énuméré quelques cas de figure où n’eût été l’intervention du ministre, l’Etat congolais aurait subi des préjudices graves à cause du comportement indécent des magistrats.
 Pour revenir à la présentation de la loi, le ministre a expliqué qu’elle vise à discipliner les incorrections des magistrats. Ce qu’il appelle la disciplinisation.
 Le souci du gouvernement est d’instaurer la discipline au sein de la magistrature aujourd’hui minée de la corruption et la concussion.
La loi a été déclarée recevable par la plénière et envoyée à la PAJ pour toilettage. La commission a cinq jours pour rendre son rapport.
Sandra Ntumba (Stg/Upn) & Dom

LEAVE A REPLY

*