La terrible question de Mgr Muyengo : peut-on évangéliser les kuluna ?

0
166

Promu  évêque du diocèse d’Uvira, Mgr Sébastien Muyengo  qui  était responsable des paroisses de Kin Est, s’est rendu à Sainte Agnès, quartier 10, Ndjili  le dimanche 20 octobre 2013 pour faire ses adieux aux  fidèles de Tshangu. rappelle Mgr Muyengo qu’il avait fait son stage à Sainte Agnès. C’était l’ouverture de l’année jubilaire de la paroisse  Ste Agnès ( construite  en octobre 1964) et la célébration de la journée de mission.  Le curé Rigobert Sibu a associé  Chantal Wetshi,  ancienne élève du Collège Bonsomi, présentement questeur à la CENI, les députés Mpasi a Mbongo et Muabi à la célébration de ces événements.

 Tout au long du culte dominical  qu’il a présidé, Ya Seba ( communément appelé ainsi par les ndjilois) est revenu sur l’importance de la journée de mission.

Sainte Agnès qui aura 50 ans l’année prochaine s’est agrandie. Mais la foi des paroissiens a-t-elle mûrie ? s’est-il écrié.

L’Eglise catholique romaine d’Afrique a connu trois temps forts, à savoir l’évangélisation des missionnaires blancs suivie de l’inculturation avec l’apparition du clergé africain et l’ère de   la nouvelle évangélisation. Le monde a beaucoup changé.  Qui pouvait imaginer qu’un jour on  parlerait du  mariage gay ?  Le  viol  est aujourd’hui à « la mode »

 Terrible question

L’Eglise est appelée à trouver des solutions à ces « nouveaux» problèmes. Jadis, a-t-il déclaré, on ne parlait pas des kuluna. Ces marginaux  qui nous agressent quotidiennement doivent être évangélisés. La question de fond est la suivante : que faire pour les  évangéliser ?

 On a des «kuluna» dans nos familles ,  des « kulunas » en cravate…. Comment s’y prendre pour les amener à changer ?

Avec la « nouvelle évangélisation » nous devons trouver des réponses au problème.

Répondant  aux préoccupations des médias, le nouvel évêque d’Uvira a reconnu l’ampleur de la tâche qui l’attend. Précisant avoir vu le jour et grandi au Kivu avant d’atterrir à Kinshasa.  Il connaît les réalités de la province ecclésiastique de Bukavu.

Selon lui, il va s’inspirer de ce qu’il a vu auprès des cardinaux Malula, Etsou et Monsengwo  pour mieux s’acquitter de ses obligations.

 Il  a dit que le Très- Haut va l’aider à mieux accomplir sa mission à Uvira.

Il va tenter à son tour d’apporter sa contribution au retour de la paix au Kivu. Et de souligner que  si cela s’avère nécessaire, il pourrait rencontrer des seigneurs de guerre qui écument l’ Est du pays.

Chantal Wetshi, qui à une certaine époque  a croisé  Mgr Muyengo  sur son chemin est revenue sur ce passé et les précieux conseils que lui avaient prodigués «Ya Seba». Elle a émis le vœu de voir la paroisse qu’elle fréquentait dans sa jeunesse organiser une fête grandiose l’année prochaine.

Jean- Pierre Nkutu       

LEAVE A REPLY

*