La télé surclasse les autres médias

0
361

television-TVL’agence Target sarl, un cabinet d’études de marché,  a présenté hier jeudi 3 septembre 2015, le rapport de son enquête portant sur l’évolution des habitudes médiatiques des Kinois de 2014 à 2015, au cercle Elais, dans la commune de Gombe. La présentation a été faite au cours d’un point de presse animée par le Directeur général de cette agence, Serge Mumbu, en présence des journalistes des télévisions, radios et presse écrite.

Pour réaliser cette étude, les investigateurs ont recouru à une étude quantitative basée sur les chiffres. Au total, 1000 personnes dont 500 hommes et 500 femmes ont été sélectionné  selon la méthode des quotas par âge, sexe, occupation et commune de résidence, en vue de se prononcer sur l’impact des médias à Kinshasa, s’agissant notamment de la télévision classique, la radio, l’Internet, les chaînes câblées.

Selon Serge Mumbu, après comparaison des chiffres entre les deux années, il ressort de cette étude que l’audience de la télévision reste stable (environ 96%), tandis que ceux des autres médias connaît une baisse en 2015. Ce, en dehors de quelques similitudes entre les deux années, qu’épingle l’étude, et selon lesquelles, l’audience de la radio et de la presse écrite demeure plus élevée le matin, tandis que la télévision classique, les chaînes câblées et l’internet sont plus suivis le soir. Une autre similitude est que la presse écrite est plus lue le lundi, avec l’actualité politique toujours en tête de liste du centre d’intérêt des lecteurs. Et les autres médias enregistrent leurs meilleurs taux d’audience le week-end. Il révèle notamment que la radio est plus écoutée par les hommes, pour la musique.

S’agissant de la baisse d’audience des autres médias en dehors de la télévision en 2015, l’étude indique  une baisse d’intérêt des hommes pour la radio, particulièrement ceux âgés de 50 ans et plus (43% en 2014 et 33% en 2015). Selon les explications fournies par Serge Mumbu, cela serait lié à la diminution de la part des sports du fait que les Kinois semblent plus intéressés par les émissions sportives des chaînes câblées. A l’instar de la télévision, il a été signalé qu’il y a à la radio, la progression des informations et dans une moindre mesure, des émissions de divertissement. Suivant l’étude, l’internet a de son côté également régressé de 4% (35% en 2014 et 29% en 2015), surtout pour les internautes âgés de 35 ans ou plus. Dans l’usage préféré de l’internet, il s’avère que l’attrait des Kinois pour la messagerie instantanée est grandissant (avec facebook, whatsapp, viber, etc.) et que les internautes s’adonnent un peu moins à la recherche sur par exemple, la santé, le sport, l’emploi, mais aussi aux téléchargements.

            D’après ce rapport de Target, comme les autres médias, les chaines câblées ont elles aussi connu une baisse de 5% quant à leur audience en 2015, (26% en 2014 contre 21% en 2015). Cette baisse s’est plus accentuée dans les districts de Funa et de Tshangu, à cause des problèmes d’électricité. Le rapport mentionne que l’intérêt pour les  journaux télévisés et les films occidentaux baisse au profit des séries télévisées, de la musique, des sports, des films africains et des programmes de divertissement proposés.

            Serge Mumbu a saisi cette occasion pour inviter les responsables des médias à tenir compte des résultats des sondages dans leur structuration afin d’améliorer leur audimat pour accrocher leurs publics cibles et maximiser le rendement.

Myriam Iragi