La tarification forfaitaire énerve les abonnés

0
139

Les abonnés de la Regideso, surtout ceux résidant dans la ville de Kinshasa, se plaignent de la généralisation de la facturation forfaitaire. Ainsi, des ménages modestes se retrouvent avec des consommations mensuelles qui dépassent les 40 mètres cubes, ce qui se traduit par des factures salées variant entre 20.000  et 50.000 francs congolais selon les quartiers et les communes. La clientèle de cette société commerciale estime qu’elle ne tient pas compte du faible pouvoir d’achat de l’écrasante majorité des consommateurs de l’eau potable.

Dans le passé, chaque abonné était plus ou moins facturé selon l’index relevé au niveau de son compteur. Mais depuis que ces instruments de mesure ont foutu le camp, la clientèle a le sentiment d’être taxée de manière arbitraire.
A cause de l’incapacité de faire face aux factures, de nombreux abonnés sont frappés par la fermeture de leurs robinets. Pour ne pas manquer de l’eau potable, ils se transforment en sous-locataires des abonnés solvables ou se mettent carrément à puiser l’eau par la fraude. D’aucuns pensent que la Regideso devrait se battre pour recouvrer les factures impayées de l’Etat et non répercuter sur leurs maigres ressources l’impact négatif de la consommation gratuite de l’eau potable dans les camps militaires, les camps de la police, les écoles et universités publiques, les résidences des dignitaires, etc .
Revoir les factures forfaitaires à la baisse ou réinstaller des compteurs fiables chez les abonnés : telle est l’alternative proposée à la Regideso.

Iziana Lubuele (Sgt/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*