La Russie s’est toujours opposée à l’exploitation illégale des ressources naturelles du Congo

0
26

Igor Evdokimov, ambassadeur de la Fédération de Russie à Kinshasa, a partagé un verre de fraternité avec le corps diplomatique accrédité à Kinshasa, ainsi que quelques personnalités politiques congolaises, hier jeudi 12 juin 2014. Organisée en la résidence de l’ambassadeur de Russie en République Démocratique du Congo, cette soirée  était l’expression de sa joie d’assumer la politique extérieure de son pays vis-à-vis du pays où il est accrédité. Elle témoignait de l’excellence des relations politico-économiques russo-congolaises qui sont au beau fixe.

S’adressant à ses invités, le chef de la mission diplomatique russe a commencé par remercier l’assistance et donner l’historique de ladite fête. Il a par la suite donné la quintessence des relations congolaises-russes depuis quelques décennies. Et, il a fini son discours en retraçant les actions que son pays mène au Congo sur tous les plans, notamment politique, éducatif, etc.

Fête nationale, symbole de la démocratie

Dans son intervention, l’ambassadeur a souligné que le 12 juin 1990 est le jour où les Russes avaient procédé à l’adoption de la Déclaration de souveraineté de leur pays. « Ce jour a marqué le début du développement de la Russie en tant qu’Etat fondé sur les principes du fédéralisme constitutionnel, de l’égalité en droits et du partenariat », a déclaré lgor Evdokimov.

Rappelons que cette fête nationale est célébrée tous les ans depuis 1994. L’adoption de la déclaration est née au sein du mouvement politique russe démocratique, lorsque  les partisans des réformes de marché et d’un Etat fort, fondé sur la priorité des intérêts de la Russie, ont protesté contre le monopole du pouvoir du parti communiste. Cependant, cette déclaration était adoptée, le 12 juin 1990, au cours du premier congrès des députés du peuple de la RSFSR ( République socialiste fédérative soviétique de Russie ).

Les relations  russo-congolaises au beau fixe

Faisant une lecture succincte des relations avec l’Etat congolais, il a noté qu’elles sont au beau fixe bien qu’elles ont connu des moments de turbulence vers les années soixante. Mais actuellement, « l’heure est non seulement à la normalisation, mais surtout au renforcement des liens entre nos deux pays. En ce moment, je peux déclarer que les relations russo-congolaises ont un caractère positif et fructueux ».

Depuis près d’une année qu’il est accrédité au Congo, il a pu constater que la RDC est un vrai géant de l’Afrique, ayant comme richesses principales une nature unique et un peuple novateur, capable de créer de grandes œuvres avec des ressources limitées. Il a révélé que Moscou participe à l’instauration de la sécurité de la RD Congo à travers la Monusco.

Chaque année, a-t-il fait savoir, la Russie organise le dialogue politique avec la RDC, par le biais des consultations politiques entre les ministères des Affaires étrangères de nos deux pays. Pour l’année 2014, les séances de travail ont eu lieu au mois de mai.

« La Russie participe activement à l’élaboration des stratégies de règlement des conflits en Afrique et soutient énergiquement le processus de réconciliation nationale en RDC, et s’est toujours opposée à l’exploitation illégale des ressources naturelles du Congo», a martelé l’ambassadeur Evdokimov.

  Quant aux actions humanitaires, la Russie agit par le  biais des agences des Nations Unies, etc.

 Dorcas NSOMUE    

LEAVE A REPLY

*