La Royal African Society s’interroge : pendant combien de temps Paul Kagame va-t-il continuer à nier

0
45

Jusques à quand Paul KAGAME va-t-il continuer à nier la présence des troupes rwandaises en RDC ? C’est l’un des chapitres importants du livre écrit par Richard DOWDEN, directeur de la ROYAL AFRICAN SOCIETY qui a eu l’honneur de parcourir les territoires de l’Est de la RDC, le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie, en plus des autres Etats de l’Afrique Occidentale et du Nord. Un connaisseur de l’histoire des peuples de cette sous-région chaude. On peut lui faire confiance, car il fait montre d’un esprit critique par rapport à d’autres Européens qui se limitent à la propagande véhiculée à travers le fond de commerce du génocide.

 De prime abord, Richard DOWDEN s’étonne que Paul KAGAME s’évertue à nier la présence des troupes rwandaises en RDC malgré la publication des éléments des preuves accablantes par des organisations de défense des droits de l’homme  de renommée internationale de la trempe de HUMAN RIGHT WATCH ainsi que de l’ONU et de la MONUSCO.

 Richard DOWDEN rapporte à ce sujet les propos prononcés par le président rwandais qui considère comme faux et mensonger le rapport de 127 pages dont 75 contenant des preuves photographiques et documentaires. Ce rapport, indique-t-il, fournit des preuves des appuis du gouvernement rwandais et des officiers supérieurs de l’armée rwandaise dans le recrutement, la formation des éléments d’origine rwandaise ainsi que la fourniture des uniformes, armes et munitions de guerre au M23 qui est un autre nom du CNDP. Or, signale-t-il avec amertume, ce mouvement avait conclu des accords avec le gouvernement congolais et ses délégués occupaient des postes de choix dans les institutions officielles et ses officiers avaient été reconnus dans leurs grades militaires avant d’être intégrés dans les FARDC.
    Le CNDP, signale-t-il, s’est arrangé pour occuper des contrées importantes dont le poste frontalier de Bunagana où transitent les marchandises en provenance et en partance de Goma et ses environs. En outre, le CNDP a érigé des postes de péage à travers les territoires de Rutshuru et Masisi lui permettant ainsi de générer des recettes incommensurables qu’il dépose dans les banques commerciales rwandaises, bref par ces apports considérables, le CNDP a contribué pour une large part au financement de l’économie du Rwanda. Le même rapport cite les cas des membres du gouvernement rwandais et des officiers supérieurs qui se sont empressés de couper le contact avec le M23 dès lors que celui-ci a déclenché la guerre contre les FARDC. Autant des preuves accablantes qui confondent les autorités de Kigali. Richard DOWDEN va plus loin jusqu’à dénoncer les tentatives menées par Mme Susan RICE, l’actuelle représentante des USA à l’ONU, pour détruire ce rapport à défaut de bloquer sa publication. Cela, parce que cette dame, rappelle Richard DOWDEN entretient des rapports très étroits avec les autorités rwandaises, à l’instar de Mme Madeleine ALLBRIGTH, l’ancienne secrétaire d’Etat sous Bill CLINTON qui considérait les Tutsi comme les prunelles de ses yeux.

Le plus grand conflit après la seconde guerre mondiale


 Aux yeux de ce directeur de la ROYAL AFRICAN SOCIETY, la guerre au Congo ne devrait pas être saluée comme une petite guerre, mais bien  l’une des trois guerres cataclysmiques. Dont la première guerre mondiale entre 1914-1918, la seconde entre 1940-1945 et celle déclenchée en 1990 jusqu’à ce jour. La guerre qui sévit en RDC a commencé avec l’invasion du Rwanda par les troupes du Front Patriotique Rwandais en 1990 suivie du génocide en 1994 et celle qui avait éclaté au Burundi voisin au même moment après l’assassinat du président Melchior NDADAYE.
 On a enregistré des millions des personnes déplacées par ces guerres essentiellement dans les territoires de l’Est de la RDC et si le chiffre des 5,4 millions des morts selon les rapports les plus en vue est exagéré, il ne demeure pas moins vrai que l’on est en face du plus grand conflit depuis la seconde guerre mondiale. 

Stratégie  mensongère de Paul KAGAME 


 Pour asseoir son pouvoir et gêner l’Occident, Paul Kagame s’est servi de quatre piliers. Notamment propager que la distinction entre Hutu et Tutsi est une invention de la colonisation, vanter les mérites d’un gouvernement d’union nationale alors que le pouvoir réel est confisqué par la minorité Tutsie. Ensuite culpabiliser les puissances occidentales responsables d’après lui de n’avoir pas protégé les Tusti lors du génocide. Enfin, lancer un programme de construction des écoles, habitations, des centres de santé et attirer les investisseurs occidentaux au Rwanda. 
 Pour ce faire, Paul KAGAME a imposé aux Rwandais et ceux qui ont choisi de vivre dans ce pays de ne plus faire la distinction entre Tutsi et Hutu sous peine de subir la pire des sanctions privatives de liberté. Il y a eu des naïfs parmi les étrangers qui ont mordu à l’hameçon jusqu’au jour où ils se sont rendus compte de ce mensonge dès lors que les principaux piliers du pouvoir économique, militaire, politique, financier, se trouvent entre les mains de la minorité Tutsi.

Deux poids, deux mesures


 Richard DOWDEN revient sur les guerres tribalo-ethniques qui ont sévi en Ituri et qui ont abouti à l’arrestation de Thomas LUBANGA par la Cour Pénale Internationale où il vient d’être condamné à une peine de prison de 14 ans. Il note aussi qu’au Liberia, la même situation a conduit à l’arrestation de l’ex-président Charles TAYLOR condamné à 50 ans de prison. Or, ajoute-t-il, un autre criminel qui n’a rien à envier à ceux-là, notamment Bosco NTAGANDA bénéficie de la protection du Rwanda.  Les actes criminels perpétrés par les guerres répétitives en RDC et qui incriminent les autorités rwandaises semblent ignorés ou classés dans les oubliettes de l’histoire. Est-ce parce que le Rwanda et l’Ouganda qui, rappelle-t-il avait été condamné par la Cour Internationale de Justice pour les crimes commis en RDC, se vantent d’avoir mis en place des programmes de développement social que les puissances occidentales les protègent, s’est interrogé Richard DOWDEN ? Moralité, les territoires de l’Est du Congo vont demeurer dans cette situation de ni paix ni guerre pendant des siècles.

   F.M.

LEAVE A REPLY

*