La REGIDESO améliore sa desserte à Kinshasa/Sud

0
46

Zemanta Related Posts ThumbnailL’actuel  président de la CENI vient de déjouer « le piège » de son prédécesseurqui aurait nommé les cadres et agents des secrétariats exécutifs provinciaux et antennes de la CENI dans l’irrégularité.  Ce prêtre catholique s’engage à appliquer l’esprit et la lettre des recommandations de l’assemblée nationales, lui  demandant d’abroger les décisions « irrégulières » prises par Ngoy Mulunda.

Kinshasa, le 24 juillet 2013 (COM)- Pour une certaine opinion, le départ de Daniel Ngoy Mulunda était prévisible après avoir organisé les élections jugées « chaotiques » le 28 novembre 2011 en RDC. Un départ exigé par la classe politique congolaise et la communauté internationale.

Conscient de son départ, Daniel Ngoy Mulunda avait pris une série de décisions irrégulières, procédant à des nominations des agents sans tenir compte du budget limité qu’avait son institution. Selon les sources dignes de foi, le pasteur Ngoy Mulunda avait nommé les agents et cadres devant assurer l’administration de la CENI. Parmi lesquels, l’on trouverait les membres de sa famille, les fidèles de son église voire les membres de son cabinet sortant. Une manière pour lui de leur remercier et Malumalu a déjoué le jeu.  Et pour éviter le pire, l’abbé apollinaire Malumalu a pris une décision abrogeant les décisions antérieures.

Cependant, les secrétaires exécutifs provinciaux, les secrétaires exécutifs provinciaux adjoints et chefs d’antennes nommés par décisions annexées à la présente décision restent à leur poste et gèrent les affaires courantes jusqu’à la mise en place des nouveaux agents, qui sera décidée par l’assemblée plénière de la CENI investie le 12 juin 2013.

Ainsi, la nouvelle équipe de la CENI dirigée par l’abbé Président Malumalu a abrogé ces décisions antérieures remplies d’irrégularités, afin de respecter  l’esprit et  la lettre des recommandations de l’assemblée nationale. L’abbé malumalu et son équipe ont le devoir d’aspirer confiance aux congolais, qui ne voient pas de bon augure cet organe d’appui à la démocratie.

Le souci du président de la CENI est de travailler avec abnégation, afin de donner une nouvelle image  son institution et organiser des élections crédibles et transparentes. Pour ce faire, le sérieux et le savoir faire s’imposent.

Olivier MASINI/Groupe l’Avenir

LEAVE A REPLY

*