La recette de l’AFDL exhumée : folles rumeurs sur Goma

0
42

 Les rumeurs les plus folles ont abondamment circulé hier lundi 30 juillet 2012 au sujet de la progression des mutins du M23 vers la ville de Goma. Certaines sources faisaient état de leur intention de faire sauter le dernier verrou tenu par les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), à savoir la localité de Kibumba. Des alarmistes sont allés jusqu’à soutenir que les insurgés comptaient faire tomber Goma incessamment, sans combat.

 Mais, plusieurs résidents du chef-lieu du Nord-Kivu contactés par Le Phare ont indiqué que la ville n’était pas du tout gagnée par une vague de panique. Tout le monde y vaquait à ses occupations habituelles. Bureaux, marchés, magasins, moyens de transports en commun ont fonctionné normalement. Autres signes du contrôle de Goma par les FARDC, ils ont cité la continuité du trafic à l’aéroport international et sur le lac Kivu. Avions et bateaux ont assuré la desserte normale.
 On croit savoir que la bande au colonel Ruzandiza alias Makenga a décidé d’exhumer la vieille recette expérimentée en 1996-1997 par l’AFDL (Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo), à l’époque de l’ex-Zaïre de Mobutu. Il s’agissait d’anticiper sur les chutes des villes, en faisant croire aux ex-FAZ (Forces Armées Zaïroises) qu’il ne servait à rien de se battre, au motif que les éléments appelés à se battre au niveau de premières lignes avaient fui et abandonné d’importants stocks d’armes aux Kadogo.
Ainsi, sans tirer le moindre coup de feu, les « Libérateurs » s’étaient livrés à une promenade de santé à travers une grande partie du territoire national, ne rencontrant de véritable résistance qu’à Kenge, à environ 200 kilomètres de Kinshasa. Apparemment, le M23 chercherait à créer la psychose à Goma pour perturber les FARDC dans leur volonté non seulement de résister à l’ennemi mais surtout de reprendre l’offensive pour la reconquête des territoires occupés.


       Kimp 

LEAVE A REPLY

*