La RDC prend la présidence de l’APDA

0
34

Ouverts le vendredi à l’Hôtel Venus de Kinahasa par Bulupiy Galati, Vice-premier ministre et ministre congolais des PTT, représentant le Premier ministre Adolphe Muzito empêché, les travaux de la session ordinaire du conseil des ministres des Mines, membres de l’Association des pays africains producteurs de diamants, se sont clôturés le même jour, à la grande satisfaction aussi bien des organisateurs que des 11 pays membres participants.

La RDC qui dirige actuellement la présidence du Processus de Kimberley, a été une fois de plus, honorée par le conseil des ministres africains des Mines, lors des assises de Kinshasa. Et ce, en désignant Martin Kabwelulu, le ministre congolais des Mines, en qualité de président en exercice du conseil des ministres des Mines, pour un mandat d’une année. Depuis qu’il prend part aux travaux de l’APDA, le ministre congolais des Mines, s’est surtout distingué par son dynamisme, son esprit d’initiative et son engagement personnels.

Il remplace à ce poste, sa collègue, Mme Susan Shabangu, la ministre sud-africaine des Mines qui a été de tous les combats sur le terrain, et vient d’accomplir un mandat fructueux, salué par tous les membres de cette organisation. Cachant mal sa satisfaction pour sa désignation, le ministre congolais des Mines a remercié ses homologues pour la confiance témoignée en sa modeste personne, avant de tracer les grandes lignes de son action à la tête de cette organisation.
Certes, a-t-il prévenu, la tâche ne sera pas de tout repos, mais Martin Kabwelulu entend consacrer toute son énergie pour la résolution des problèmes cruciaux qui se posent à l’APDA, notamment l’isolation de Zimbabwe, pays membre, actuellement soumis à une pression inexplicable de la part de la communauté internationale, afin qu’il puisse exporter  librement ses diamants.

Il s’est dit fort préoccupé par la carence des moyens financiers à la suite du non paiement de cotisations par certains membres. Ce qui prive l’association des ressources dont elle a besoin pour accomplir ses missions. Martin Kabwelulu qui entend prendre à cœur, les difficultés de l’APDA, liées à son fonctionnement et au secrétariat exécutif, fera de son mieux pour trouver des solutions adéquates. A cette occasion, il a rappelé la préoccupation de notre pays de voir l’APDA obtenir un statut spécial, non seulement auprès de l’Union africaine, mais aussi auprès du Processus de Kimberley, pour la valorisation des diamants africains.
Il est important, a-t-il fait remarquer, que dans l’espace APDA, l’on puisse mettre fin à l’exportation des minerais à l’état brut, avant d’envisager l’élaboration d’une politique générale axée sur la taille des diamants qui pourra être adoptée par leur association.

Aussi il a recommandé au secrétariat exécutif de mener une étude approfondie sur cette question, et sur l’harmonisation des politiques fiscales.
A l’ouverture des travaux de cette 3 ème session ordinaire du conseil des ministres de l’APDA, le Vice-premier ministre et ministre congolais des PTT, en a profité pour réaffirmer l’engagement de la RDC de conjuguer des efforts pour que l’APDA soit outillée pour développer une nouvelle dynamique dans l’espace des pays membres, encourager et susciter une politique axée sur la recherche de la plus value des diamants des pays membres.
Bulupiy Galati a remercié la ministre sud-africaine des Mines Susan Shabangu, qui au cours de son mandat, a su maintenir l’unanimité et la solidarité de tous, pour la défense des intérêts des pays membres dans le concert des nations, en l’occurrence, dans l’espace du Processus de Kimberley. Il a salué en passant, ce leadership exemplaire du «  genre » qui mérite d’être encouragé et soutenu.

Dans son intervention, le ministre congolais de la Coopération internationale et régionale considère que les travaux de l’APDA,  moins d’un mois après ceux du Processus de Kimberley, à Kinshasa, est l’expression d’une prise de conscience des pays africains producteurs de diamants, de faire en sorte que le diamant soit une bénédiction et non une malédiction, qu’il soit facteur de développement et non de conflictualité. Raymond Tshibanda a émis le vœu de voir l’APDA parvenir au développement des ressources humaines et à la promotion de l’assistance technique mutuelle, la transformation des diamants de conflits en diamants de la paix et de développement durable, conformément aux recommandations du Processus de Kimberley. L’écoulement du diamant africain sur le marché extérieur étant confronté à d’inoubliables complications, il a indiqué qu’il est vital que les pays africains producteurs puissent former un bloc compact et fassent preuve de solidarité les uns envers les autres.  

Signalons que le secrétaire exécutif de l’APDA, l’ingénieur Edgar Diogo De Carvalho, a été reconduit à son poste pour un nouveau mandat, à la demande de l’actuel président en exercice du conseil des ministres de l’APDA, pour le travail appréciable qu’il a abattu durant l’exercice écoulé.
La 4 ème session ordinaire de l’APDA se tiendra au Ghana, en 2012.

J.R.T.

LEAVE A REPLY

*