La RDC et la FAO scellent un nouveau partenariat de 4 ans

0
32

14-09-2011faoLe gouvernement de la République démocratique du Congo et le Fonds des Nations-Unies pour  l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont procédé à la signature du document-cadre de Programmation Pays de la FAO, le jeudi 18 juillet 2013 en la salle des conférences internationales du ministère des Affaires étrangères.

Etaient présent à cette cérémonie de signatures le ministre de l’Agriculture Jean Chrysostome VAHAMWITI, le vice-ministre de la Coopération Internationale et Régional Dismas MAGBENGU SWANA EMIN, ainsi que le représentant de la FAO en RD Congo, Ndiaga  Gueye.

Prenant la parole, le représentant de la FAO a indiqué que ce document est le fruit d’un long processus de consultation auquel  ont pris part l’ensemble de services compétents de l’administration, deux plateformes nationales paysannes, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers, le ministère de l’Environnement, etc.

Ndiaga Gueye a martelé que ce document couvre la période 2013-2017 et constitue un engagement de son institution à œuvrer dans plusieurs domaines prioritaires nationaux en harmonie avec le Plan-cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF).

Se référant aux priorités nationales du pays définie dans le DSRP-2, le représentant de la FAO a souligné les trois points essentiels retenus, à savoir : amélioration de la gouvernance des secteurs de l’agriculture, du développement rural, des ressources naturelles renouvelables et la gestion des crises ; le développement des filières végétales, animales et halieutiques par une approche d’échelles de valeur ainsi que l’agrobusiness ; la protection de l’environnement ainsi que la lutte contre les changements climatiques.

Enfin, il a signalé les deux parties pourront bâtir une stratégie de mobilisation des ressources fondée sur l’engagement plus affirmé des pouvoirs publics pour un financement ciblé des priorités biens définis ; une présence équilibrée au sein des instances de décision des ressources multi donatrices gérées par le Système des Nations Unies et la consolidation des liens de partenariat. Le Vice-ministre Dismas MAGBENGU a reconnu que ce document va permettre aux différentes parties de réunir plus d’efforts et de moyens pour une meilleure  réalisation.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*