La RDC devant un ennemi impitoyable : le choléra

0
42

L’UNICEF, en collaboration avec l’ECHO (agence d’aide humanitaire  et de protection civile de la commission européenne), a poursuivi hier mercredi 6 avril 2015 à la Gare centrale de Kinshasa, l’exposition des photos sur ses actions humanitaires en RDC. Cette exposition, placée sous le thème « Alliés dans la réponse aux urgences »,  porte sur des programmes variés tels que la lutte contre les crises de la malnutrition, la réponse rapide aux mouvements des populations et la lutte contre le choléra.

Il sied de noter que ladite exposition a débuté le lundi 04 mai et prendra fin le 18 mai.  C’est le représentant du ministre des Affaires Sociales qui a procédé au lancement officiel de cette activité.  Cette exposition met en évidence la collaboration entre l’Unicef et l’Echo dans la réponse aux urgences humanitaires. On peut remarquer à travers ces photos les visages des acteurs humanitaires qui se consacrent  sans relâche aux enfants malades.

Selon les statistiques, 20.000 à 30.000 cas de choléra sont recensés en moyenne chaque année depuis 2006 en RDC.  Et deux millions d’enfants de moins de cinq ans sont affectés par la malnutrition aiguë sévère, qui peut être fatale si elle n’est pas prise en charge rapidement.

            Face à ce tableau sombre, l’Unicef estime que dans la réponse aux épidémies de choléra, l’enjeu est autant médical que préventif. C’est ainsi qu’elle sensibilise souvent les communautés sur les bonnes pratiques de prévention des maladies comme le lavage des mains et sur les moyens de s’assurer que l’eau utilisée est potable.

            Les ripostes aux épidémies ont permis à l’Unicef de traiter en 2014 13.200 cas de choléra à l’Est de la RDC. Concernant les crises nutritionnelles, l’Unicef, en partenariat avec l’Echo, a traité 296.340 enfants souffrant de la malnutrition aigüe sévère.

Le gouvernement et les bailleurs de fonds sont appelés à protéger  les droits de l’enfant.

            L’UNICEF a, par le biais de son chargé de communication, Yves Willemot, rappelé que  les problèmes des urgences humanitaires sont depuis des années un axe prioritaire des programmes que l’Unicef soutient en RDC. Car, dit-il, les conflits armés qui touchent la RDC, ont entraîné le déplacement de 2, 7 millions de personnes dont des enfants. « Le monde n’a pas le droit d’oublier ces personnes qui vivent, pour la majorité, dans des familles d’accueil et qui ont besoin d’aide humanitaire. Le gouvernement, les bailleurs et les opérateurs humanitaires doivent, dans la réponse humanitaire qu’ils mettent en place, être attentifs à la promotion des droits de l’enfant, notamment dans sa survie, son développement et sa protection », a-t-il lâché.

            Il sied de noter que l’exposition présentée à la Gare centrale est exécutée en synergie avec le ministère du Genre, des Affaires Sociales, Action Humanitaire et Solidarité Nationale, ainsi que la commune de Gombe. En juin, l’exposition sera présentée à Goma et au mois d’août à Lubumbashi. Il est aussi prévu d’organiser ladite exposition au Parlement européen à Bruxelles, en Automne.

Perside DIAWAKU