La RDC déconnectée des résolutions mondiales

0
32

 Le Centre hospitalier Kabinda de Kinshasa a servi de cadre de réflexion, deux jours durant (mardi 7 et mercredi 8 août 2012), à une quarantaine d’acteurs impliqués dans la lutte contre le VIH/sida. Objet de la rencontre : une table ronde en vue de dégager des pistes de solutions pour des centaines de milliers des Personnes Vivant avec le VIH(PVV) congolaises toujours privées de traitement.

 En effet, a-t-on rappelé, moins de 15% des patients ayant besoin d’une thérapie antirétrovirale en bénéficient, alors que seuls 11% des centres de santé offrent un traitement et moins de 6% des mères séropositives ont accès aux services permettant de prévenir la transmission du virus de la mère à l’enfant(PTME). Le pays est toujours confronté à un gigantesque problème alors même qu’en fin juillet dernier, des dirigeants et scientifiques du monde entier, réunis à Washington à l’occasion de la 19ème conférence internationale sur le VIH/sida, évoquaient la possibilité d’éradiquer la pandémie grâce aux avancées scientifiques.
 A l’occasion de cette Table ronde qui a, entre autres, traité des sujets tels que l’augmentation de l’accès et de la qualité de la prévention de la transmission mère et enfant ; l’augmentation de l’accès au service de prévention et conseil et dépistage VIH ; l’augmentation de l’accès au traitement, etc., les participants ont ainsi partagé leurs expériences respectives afin de dégager les pratiques les plus prometteuses et les défis à relever. Ils ont également réfléchi aux alternatives rendues possibles par les découvertes scientifiques récentes et à leurs possibles applications dans un contexte tel que celui de la RDC.


 Occasion pour le Dr Anja de Weggheleire, coordinatrice médicale de l’organisation humanitaire « Médecins Sans Frontières »(MSF), de proposer sa piste de solution pour que les pays comme la RDC ne restent pas en marge des avancées scientifiques. Pour elle, il est important de mettre en commun les efforts et de chercher à appliquer ces innovations afin de passer à la vitesse supérieure dans la mise sous traitement Antiroviral(ARV).
 Cet événement s’est inscrit dans le cadre de la célébration des 10 ans d’existence du Centre hospitalier de Kabinda(CHK), spécialisé dans la prise en charge des PVV depuis 2002. Quant à MSF, c’est un mouvement international créé en 1971 à Paris par des médecins et des journalistes en vue de délivrer des secours et porter assistance à ceux dont la vie et la santé est menacée. Implanté dans près de 60 pays, il apporte des soins médicaux et une assistance matérielle à des millions de personnes en situation de crise aigue.

 Tshieke Bukasa  

LEAVE A REPLY

*