La RD Congo en danger !

0
66

La Société civile, dans sa diversité, annonce une grande marche pour la paix ce samedi 05 mars 2016 à travers les principales artères de la ville de Kinshasa, avec pour point de chute le stade des Martyrs, où est prévu un culte œcuménique. Selon la porte-parole de cette structure, Kathy Kalanga, qui a livré l’information aux médias hier dans les locaux du stade des Martyrs, ce serait pour interpeller « toutes les forces visibles et invisibles qui menacent la paix et mettent en danger l’existence même de notre pays en tant que Nation ».

L’initiative de faire descendre dans les rues des milliers de Kinoises et Kinois est dictée par le souci de conjurer le démon de la violence et de la division, en remettant le sort de la patrie entre les mains de l’Eternel des armées.

Selon l’analyse faite par la Société civile, la RCongo se trouve plongée dans une grave crise politique depuis plusieurs mois, à cause du blocage du processus électoral mais aussi des luttes de positionnement auxquelles se livrent des acteurs politiques tant de la Majorité que de l’Opposition. Entre-temps, « chaque jour qui passe
nous rapproche un peu plus des échéances politiques fatidiques que tout le monde redoute », souligne-t-elle.

La Société civile se dit inquiète de voir la population troublée par de « sons de cloche divergents qui persistent au niveau des acteurs politiques, menaçant gravement la paix, l’unité et l’intégrité de notre pays ». Elle tient à cet effet à jouer de l’anticipation car « l’histoire de notre pays nous renseigne que ce genre de tiraillements politicien, lorsqu’ils perdurent, nous amènent à la violence, aux destructions, aux tueries, aux pillages, à l’accroissement de la pauvreté et de l’insécurité ».

Dans le but de préserver le caractère apolitique et pacifique de la marche de ce samedi, un appel à la mobilisation générale pour la paix est lancée aux forces vives regroupées au sein des organisations
syndicales des travailleurs, des organisations féminines, des associations des artistes, des organisations des jeunes, des ordres traditionnels et associations professionnelles, des organisations non-gouvernementales et des droits de l’homme, des associations intercommunautaires, des corporations économiques, des associations de personnes vivant avec handicap, etc.

Apparemment, l’option d’une marche pour la paix et le salut du pays est noble. Il reste à savoir si, en cette période de fortes turbulences politiques, les autorités politico-administratives de Kinshasa donneront le feu vert aux organisateurs.

Eric Wemba