La qualité des enseignements  au centre des résolutions

0
61

Pour l’année scolaire 2015-2016 qui pointe déjà à l’horizon, la qualité des enseignements dispensés dans tous les établissements scolaires du pays doit demeurer de rigueur et l’objectif de tous les travaux que puisse entreprendre l’inspection scolaire de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP). Ceci est le condensé du mot de circonstance prononcé au Centre catholique Theresianum de Kintambo, hier lundi, 03 août 2015, par Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), lors de la clôture des travaux de la revue annuelle des activités menées par l’Inspection au cours de l’année scolaire 2014-2015 ; une année placée sous le thème du renforcement de la qualité des enseignements dispensés dans les écoles. Ces travaux se sont déroulés pendant neuf jours, soit du 25 juillet au 01 août 2015. Après avoir suivi les conclusions de ces assises, il n’a pas manqué de féliciter tous les participants qui étaient en fait des inspecteurs généraux adjoints et les inspecteurs principaux provinciaux qui s’étaient retrouvés à l’occasion autour de l’Inspecteur général, chef du corps. Tout en reconnaissant les efforts fournis durant toute l’année scolaire sous examen pour l’atteinte de l’objectif visé par le thème, le ministre a prévenu que ce travail est loin d’être achevé et devra se poursuivre sans relâche l’année scolaire prochaine.

S’adressant aux inspecteurs, il a dit qu’il restait encore beaucoup à faire, notamment en ce qui concerne l’encadrement des écoles, la formation continue et le contrôle de l’Administration scolaire. A ce sujet, il a convié son assistance à suivre les réactions de l’opinion publique à la fin de chaque année scolaire ou à la publication des résultats d’une session d’Examen d’Etat. Il pense que ces réactions expriment ce que l’opinion attend du ministère, c’est-à-dire, faire tout pour favoriser la qualité dans nos écoles. Il a regretté qu’à l’occasion de la rentrée scolaire prochaine, il y ait des écoles qui fixent des frais scolaires arbitraires, comme si l’inspection et l’Etat n’existaient pas. Il convient de dénoncer cette désobéissance aux instructions officielles. Il a rappelé la nouvelle exigence qu’impose le concept de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté. Il a insisté sur le rôle de l’inspection pour faire changer les mentalités. Par ailleurs, concernant les différentes recommandations, il a promis des réponses appropriées.

Les trois missions de l’Inspection auscultées

Le rapporteur général Marcel Lonji Mutatshi a présenté son rapport final sur les activités-phares menées par les inspections principales provinciales et les contraintes majeures rencontrées durant cette période, suivies des recommandations. Il a cité les actions menées pour la réhabilitation des infrastructures sur fonds propres, la diffusion des directives et instructions officielles, etc. Au plan du contrôle, il a noté que cette activité a eu l’effet de booster la qualité des enseignements-apprentissages dans les écoles. En outre, un nombre élevé des sous-qualifiés et des cumulards a été révélé. Le rapport a montré que plusieurs formations ont été organisées pour améliorer la qualité de l’enseignement au niveau des enseignants, des chefs d’établissement et leurs adjoints ainsi que des inspecteurs et les conseillers d’enseignement, et les évaluations ont été aussi organisées partout aux dates prévues dans le calendrier scolaire. Pour l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, on a noté que les thèmes reçus du Ministère ont été reproduits et distribués.

SAKAZ