La purge continue au MLC : Prochaine cible : Michel Kabeya

0
41

mlc-logo1La purge des cadres supérieurs ou de base jugés réfractaires à la discipline du parti se poursuit au MLC (Mouvement de la Libération du Congo). A en croire une source proche du Secrétariat général de ce parti, tous les indisciplinés déjà fichés devraient être progressivement écartés. Selon le portrait robot dressé par la hiérarchie de cette formation politique, il s’agit des cadres qui se livrent à des déclarations publiques sans tenir compte des enjeux de l’heure, ni des signes du temps, et encore moins de la feuille de route telle que tracée en son temps par le président national, Jean-Pierre Bemba.

Notre source fait remarquer que le MLC est un parti à la fois de masse et d’élite. Pour ce qui est de son élite, elle regorge d’intellectuels ayant un solide cursus académique et pétris d’une expérience éprouvée. La maîtrise des dossiers et la profonde connaissance de l’histoire politique du pays sont au nombre de leurs atouts. Leur trait commun est qu’ils réfléchissent le plus souvent dans le silence, dans des endroits hautement secrets et parlent peu. Aucune ligne maîtresse de la feuille de route du parti ne leur échappe.

Ce que le Secrétariat général du MLC ne tolère plus, c’est l’exhibitionnisme politique des cadres n’exerçant aune aucune responsabilité, qui ont pris la mauvaise habitude de se comporter en électrons libres, énervant du coup la discipline interne du groupe.

Le cas le plus cité du moment est celui de Michel Kabeya, vice-président d’une des fédérations considérée comme le ventre mou du MLC à Kinshasa, mais que la hiérarchie s’est gardée de citer, afin de ne pas démobiliser ceux qui croient encore au combat politique de Jean-Pierre Bemba et des cadres lui restés fidèles. Le grand reproche que l’on fait à Michel Kabeya, c’est d’avoir déclaré haut et fort, sur une chaîne de radio et télévision de la place, que le MLC n’entrera pas au gouvernement de cohésion nationale.

Au niveau des instances du parti, on est étonné et indigné d’une telle prise de position, d’autant que la hiérarchie ne sait ni dire oui ou non au sujet de sa participation à un gouvernement, dès lors qu’aucune proposition ne lui est officiellement parvenue de la part de la Majorité présidentielle. La malheureuse sortie médiatique de Kabeya est perçue comme une initiative destinée à jeter le trouble dans les esprits des cadres et militants du MLC. Pareille gaffe, indique-t-on, ne va pas rester impunie.

D’ores et déjà, le mécanisme de sa radiation est enclenché. Et on pense qu’il lui serait difficile d’échapper à cette sanction. Au MLC, insiste-t-on, on aime la discipline, la paix, l’unité, la fraternité, le respect des consignes et de la hiérarchie.

                                       Kimp

LEAVE A REPLY

*