La pouvoir s’invite dans les choix de l’Opposition

0
19

La Majorité Présidentielle s’est invitée dans les choix des candidats de l’Opposition aux deux postes qu’il lui a pourtant offerts gracieusement, en fermant les yeux sur l’article 22 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale. L’affaire fait grand bruit au Palais du Peuple où nombre de députés de cette famille politique déclarent qu’ils pourraient être contraints au boycott du scrutin, si la Majorité Présidentielle ne renonçait pas à son diktat.

Selon les informations qui circulent dans les couloirs de l’hémicycle de Lingwala, les députés radiés de l’UDPS ont réussi à se constituer en Groupe parlementaire. Et, c’est sous ce label qu’ils ont organisé, la semaine dernière, des « élections primaires » en vue de la désignation de leur candidat au poste de 2me vice-président de l’Assemblée Nationale. A en croire les résultats de ce scrutin, l’honorable Samy Badibanga Ntita l’a emporté par 18 voix contre 8 à Timothé Kombo Nkisi et 3 à Rémy Massamba.

Le verdict, indique-t-on, a été communiqué à tous les députés de l’Opposition qui siègent à l’Assemblée Nationale, afin qu’ils ne puissent pas faire ombrage à la candidature de leur collègue au niveau de la 2me vice-présidence. Il semble que le message est bien passé.

 Malheureusement, il y a l’interférence de la Majorité Présidentielle, qui a jeté son dévolu sur Timothée Kombo Nkisi, pourtant battu à la régulière par Samy Badibanga. Aussi se pose-t-on des questions au sujet des prétentions de la famille politique du Chef de l’Etat. Son ouverture vers l’Opposition serait-elle purement nominale, pour la consommation extérieure ? Ou veut-elle humilier davantage cette plate-forme comme cela est arrivé à l’occasion du round de consultations de l’Informateur Mwando Nsimba ?

Ceux qui lui ont apporté leurs voix en interne soutiennent que lBadibanga entend participer à la résolution des problèmes sociaux des députés en fonctions comme à la retraite, conformément à ses responsabilités. Mais par la volonté de la MP, l’intéressé va être obligé d’affronter de nouveau, dans les urnes, un adversaire qu’il a évincé au niveau de la « base ». Et, dans cet hémicycle où les votes sont souvent mécaniques, chacun peut deviner la suite.

Kimp

LEAVE A REPLY

*