La perspective d’un fonds additionnel pour le PARRSA se précise

0
124
Une délégation Conjointe Gouvernement- Banque mondiale, conduite respectivement par le Ministre de l’Agriculture, Pêche et Elevage, le Professeur Emile Christophe MOTA, et le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale, Ahmadou Moustafa Ndiaye, a effectué du 11 au 13 janvier 2016, une visite de terrain dans deux des trois provinces constituant l’aire d’intervention du Projet d’Appui à la Réhabilitation et à la Relance du Secteur Agricole (PARRSA), à savoir  le Sud Ubangi et le Nord Ubangi. Cette mission visait notamment à visiter les réalisations concrètes et physiques du Projet, à apprécier les progrès enregistrés dans la mise en œuvre du PARRSA, examiner les défis à relever durant la période d’extension de la clôture du Projet et prospecter les activités à planifier dans le cadre de la consolidation et de la pérennisation des acquis du Projet à travers le fonds additionnel.
Le fonds additionnel bientôt disponible
A ce propos, le Directeur des opérations de la BM a expliqué en marge de la visite, que  compte tenu des résultats satisfaisants obtenus par le PARRSA et en accord avec le Gouvernement congolais, la Banque Mondiale a décidé en premier lieu, d’étendre la date de clôture du projet au 31 janvier 2017, pour permettre de continuer et finaliser les réalisations ; ensuite, d’accorder un financement additionnel au PARSSA, lequel est en cours de préparation.
«Nous espérons le présenter au Conseil d’Administration dans les mois à venir pour permettre  de pérenniser et renforcer davantage les activités menées par le PARRSA », a-t-il souligné.
Pour le Ministre de l’Agriculture, Prof Emile Christophe Mota, le PARRSA a su apporter une réponse au problème d’organisation des agriculteurs  désormais structurés dans des OP (organisation des producteurs ) et UOP (Union des Organisations des producteurs), aux difficultés de stockage, de conservation, pour pouvoir atteindre les consommateurs et avoir un prix rémunérateurs et donner des revenus aux agriculteurs.
Il a rappelé que des ouvrages construits par le PARRSA vont permettre de stocker les produits des champs et jouer sur la régulation des prix, de manière à permettre à l’agriculteur d’avoir un bon revenu. Christophe Mota a promis l’installation par le gouvernement d’une chambre froide dans ce même bâtiment avec ou sans l’aide des bailleurs. Celle-ci sera dotée d’un grand compresseur en vue de favoriser l’envoi des poissons vers Kinshasa et ailleurs. C’est ainsi qu’il a invité la population à s’approprier le Projet PARRSA étant donné qu’à la clôture, le gouvernement provincial devra prendre en charge la gestion et la pérennisation dudit projet. Il a salué ensuite les Comités de gestion institués tant dans les marchés que les entrepôts construits par le PARRSA.
Déroulement de la mission
            La mission s’est déroulée en deux étapes distinctes : les réunions de présentation des civilités aux Commissaires spéciaux des deux provinces visitées qui ont chacun exprimé leur gratitude à la Banque mondiale tout en saluant au nom de leurs administrés, les différentes réalisations du PARRSA et  celles tenues avec les diverses parties prenantes au Projet à l’issue des descentes de terrain;  ensuite les visites de terrain du 11 au 12 janvier 2016 à Gemena au Sud Ubangi et le 13 janvier 2016 à Gbadolite, dans le Nord Ubangi.
Les visites de terrain
            A Gemena, dans la province du Sud Ubangi, la délégation conjointe Gouvernement-Banque mondiale  conduite par Christophe Mota et Moustafa Ndiaye a procédé à l’inauguration du nouveau bâtiment des Inspections Provinciales de l’Agriculture, Pêche et Elevage et du Développement Rural construites par le PARRSA avec le financement de la Banque mondiale. Elle a amorcé ensuite plusieurs visites, notamment celles de l’axe Gemena-Nguya, réhabilité par le PARRSA et du centre de reproduction des géniteurs de l’OP/ASATO (Association Agricole Toyokana), du Parc à bois de manioc (variété TME 419) dont dispose l’OP ASATO. Ici, la délégation a encouragé l’initiative d’auto-prise en charge des membres de l’OP ASATO qui ont installé des caisses villageoises autogérées  leur permettant d’acheter les semences de variété améliorée, le vaccin, les aliments pour géniteurs et de supporter d’autre charges communes telles que le paiement du salaire de la sentinelle commise à la garde du Centre de reproduction.
            Puis, la délégation s’est rendue à Bokuda (situé à 8 km de Gemena) où opère l’Union des Femmes Leaders de Gemena,  une Organisation des Producteurs (OP) bénéficiaire de l’appui du PARRSA dont les membres  cultivent le manioc, le maïs et l’arachide. Regroupées en UOP (Union des Organisations des Producteurs), elles tiennent une caisse villageoise autogérée qui permet d’autofinancer certaines dépenses nécessaires au travail agricole communautaire.
            Après est intervenue la visite de la station de recherche de l’Inera/Boketa à 12 km de Gemena sur l’axe routier Gemena- Akula, qui a pour mission de mener des activités d’expérimentation agronomique, la maintenance variétale, la sélection variétale et la production des semences de base des principales cultures vivrières (maïs, riz, arachide, manioc) pour desservir l’ancienne province de l’Equateur et ses alentours. A cette occasion, la délégation a pu se rendre compte des grandes réalisations du PARRSA à la station d’Inera/Boketa ( la réhabilitation des infrastructures, la réhabilitation de l’aire de séchage et du séchoir mobile ; la dotation en matériels informatiques, moyen de mobilité, d’un générateur de 15 KVA ; l’installation du système d’énergie solaire pour le bâtiment administratif , etc.) qui ont permis l’amélioration de la qualité des semences et la capacité de production de la station de l’Inera/Boketa, tout en contribuant également à l’amélioration des conditions de travail de son personnel.
            A Gbadolite, la délégation et la Commissaire spéciale ont procédé à la remise des manuels scolaires aux élèves et enseignants de l’EP2 Gbadolite. La mission a ensuite visité les agriculteurs d’une UOP du village Waka situé à 2O Km de Gbadolite, encadré et appuyé par le PARRSA. Aussi, la mission conjointe a, lors de sa visite, apprécié le Centre de Reproduction des géniteurs  ainsi que l’Entrepôt villageois semencier tout en les invitant à en faire bon usage pour le bien de la communauté.
            Après Waka, elle s’est rendue à Mobayi Mbongo où elle a visité non seulement le bâtiment des Inspections de l’Agriculture, Pêche, Elevage et du Développement Rural (en fin de construction) mais aussi l’Entrepôt de Mobayi- Mbongo construit par le PARRSA sur financement de la Banque mondiale.
Myriam Iragi