La  NSCC charge le gouvernement

0
38

Jonas Tshombela. Radio Okapi/ Ph. John BompengoIndignée par le bilan des morts enregistré au cours des récents soulèvements  des populations  congolaises face au projet de la loi électorale adopté par l’assemblée nationale, la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) exige des explications claires de la part du gouvernement au sujet des auteurs de ces tueries. EIle l’a fait savoir au cours du point de presse tenu ce samedi 24 janvier 2015, à la paroisse E.C.C/ C.P.K, située au croisement des avenues Wangata et Usoki.

A en croire le coordonnateur de cette plate-forme de la société civile, Jonas Tshiombela, puisque le gouvernement reconnait qu’il y a eu 14 morts et plusieurs blessés, bien que d’autres sources parlent de 42 morts, il serait souhaitable qu’il fournisse à l’opinion publique des explications concernant l’identité des morts. Ce que l’on a fait des auteurs de ces massacres, de qui est venu l’ordre de tuer, le nombre des morts, combien des gens arrêtés et poursuivis par la justice, qui sont les auteurs intellectuels de ces tueries ?

Il a dans ce même ordre d’idée demandé au gouvernement de relâcher immédiatement et sans condition toutes les personnes arrêtées pour avoir exprimé leurs droits et opinions. Aux opérateurs des entreprises de communication en RDC, Jonas Tshiombela  a exigé le rétablissement sans délai du signal internet sur le téléphone mobile, services de messagerie et autres réseaux sociaux. Il leur a recommandé d’envisager les dédommagements de leurs clients pour les préjudices causés par l’interruption de ces services prépayés. A défaut, poursuit-il, la NSCC s’engage à lancer une pétition contre ces opérateurs pour une action en justice.

Par ailleurs, le coordonnateur de la NSCC, a salué la sagesse du SENAT  dans sa prise de position au sujet du  projet de loi électoral.

Perside Diawaku