La nomination d’un Recteur intérimaire est illégale

0
34

Nous avons fait état dans notre livraison du vendredi 19 février 2010 de la nomination, par le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, d’un nouveau Recteur intérimaire à l’Université de Kinshasa, le professeur Labana Lasay’Abar, en remplacement du professeur Kika, Recteur intérimaire sortant. Nous avions relevé que cette décision avait soulevé une vague de protestations tant au sein du corps professoral que de la communauté estudiantine, au motif que le Conseil d’Administration des Universités n’avait pas été consulté.
Il nous revient, de source sûre, que non seulement cette instance n’avait pas été au préalable consultée mais, en plus, elle n’a même pas été informée du changement intervenu à la tête de l’Unikin.
Des hommes de droit appelés à commenter la décision du ministre Mashako Mamba ont confié au Phare que celle-ci a un caractère illégal. Ils se sont, à cet effet, appuyés sur le texte qui règle cette matière, à savoir l’Ordonnance n°25/81 du 03 octobre 1981, laquelle dispose que les Recteurs sont nommés par le Président de la République pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois.
En cas de vacance, l’intérim est assuré par le Secrétaire Général Académique. Ainsi donc, dans le cas d’espèce, la loi a été violée.

LEAVE A REPLY

*