La mosquée d’Usoke querellée par la CICEDEAO et la COMICO

0
148

 

La communauté Islamique de l’Afrique de l’ouest au Congo (CICEDEAO) a introduit une plainte au Tribunal de Grande Instance de la Gombe contre la Communauté Musulmane au Congo (COMICO). Pour cause ! Elle sollicite une mesure conservatoire relative à la fermeture temporaire de la mosquée qui est située sur l’avenue Usoke n° 90, dans la commune de Kinshasa et demande la cessation de tous les travaux de construction, pilotés par la partie adverse dans le même domaine. Cette affaire inscrite sous RC 106.547 est passée le mercredi 17 mai 2012 dans la chambre I. Le jugement avant dire droit est promis dans le délai légal. 
 
 
Les avocats de la CICEDEAO ont indiqué au juge instructeur du dossier que leur cliente sollicite une  mesure provisoire  pour empêcher que la situation ne tourne au drame. Ils ont souligné que la querelle tourne autour de la parcelle occupée par la mosquée d’Usoke. Ladite mosquée appartient à leur cliente mais ils ne comprennent pas pourquoi la COMICO continue à réclamer sa propriété. Ils ont estimé que la vraie propriétaire de la parcelle en conflit est belle et bien leur cliente dans la mesure où elle détient les titres parcellaires depuis des années. Ils ont  rappelé au tribunal que dans la nuit du du 7 au 8 avril vers 4 heures du matin il y a eu accrochage entre les fidèles de la CICEDEAO et ceux de la COMICO dans l’enceinte de la mosquée. C’est ainsi que pour arrêter le désordre, le parquet s’était saisi de ce dossier et avait fermé la mosquée temporairement. C’est tout récemment qu’il y a eu réouverture. Ils ont demandé au tribunal de dire recevable leur action.
En réponse à ce qui précède, les avocats de la COMICO ont affirmé qu’il y a incompétence et défaut de qualité dans le chef de la CICEDEAO car elle n’a pas produit ses statuts en tant qu’association religieuse. En ce qui concerne les faits, ces conseils ont martelé que s’il y a eu réouverture de la mosquée, c’est grâce à la demande du représentant de la COMICO en RDC qui avait saisi le ministre de la justice. Ils ont relevé que la COMICO est la première structure musulmane au Congo qui regroupe tous les musulmans. Elle avait été créée en 1972. Ils ont fait constater au tribunal que la partie demanderesse faisait aussi partie de la COMICO mais elle s’était décidée a ne plus se conformer aux directives de cette dernière et s’était érigée en association autonome. Par rapport à la dispute intervenue au mois d’avril, ils ont indiqué que ce sont les fidèles de la CICEDEAO qui avaient attaqué ceux de la COMICO pendant qu’ils priaient. Ils avaient par dévers eux des machettes, couteaux, pierres, etc.
Muriel Kadima 

LEAVE A REPLY

*