La Monusco toujours sans nouvelles du colonel John Tshibangu

0
37
« La semaine dernière, nous l’avions dit ici que si nous savions avec précision où se trouvait le colonel John Tshibangu, il ne serait plus en cavale.. ». Telle est la réponse du lieutenant-colonel Prosper Basse, porte-parole militaire de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo( Monusco), livrée hier mercredi 29 août 2012 au point de presse hebdomadaire tenu à son Quartier général, à la préoccupation des journalistes cherchant à savoir l’endroit exact où se trouve actuellement le colonel déserteur, John Tshibangu, initiateur d’une énième rébellion dénommée « Mouvement pour revendiquer la vérité des urnes ». 
  Concernant les différentes défections qui s’observent au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC), l’agent onusien a indiqué que d’abord on ne fait pas défection dans l’armée, lorsqu’on se sent lésé dans ses droits. Pour lui, il existe des mécanismes clairs pour faire valoir ses droits dans l’armée. Cependant, il ne pourrait apporter sa réponse sur les motivations profondes de cette initiative de rébellion prise par cet officier supérieur des FARDC. 
  En effet, John Tshibangu, ce colonel déserteur formé en Israël, a annoncé depuis jeudi 16 août la création du «Mouvement pour la revendication de la vérité des urnes». Ce dimanche là, rappelons-le, dans le Kasaï-Occidental, et en compagnie d’une vingtaine de soldats, il avait quitté les rangs des FARDC sans la moindre explication.
 
C’est un ancien de la rébellion du RCD-KML, intégré dans les FARDC. Il avait été affecté dans le Rutshuru. C’est lui, le colonel John Tshibangu qui, en 2008, avait livré une guerre mortelle contre Laurent Nkunda, alors chef du CNDP. Il dit avoir été gêné dans son élan par l’ordre venu de la hiérarchie pour arrêter les combats. Depuis, cet officier n’a pas bien digéré son affectation dans le Kasaï- Occidental, loin des zones de combat. Une nuit, le colonel Tshibangu, en compagnie d’une vingtaine de militaires seulement, a quitté le camp militaire de Kananga sans aucune explication. Et voilà que John Tshibangu réapparaît une semaine après, pour annoncer la création d’un nouveau mouvement insurrectionnel, le Mouvement pour revendiquer la vérité des urnes. Une façon pour lui de dénoncer les fraudes électorales au cours de la présidentielle et des législatives de 2011. On se pose alors la question de savoir quel pourra être l’avenir de ce mouvement.    
 
  Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*