La Monusco juge la situation

0
31

«A l’Ouest de la Rd Congo, la situation sécuritaire est demeurée généralement calme et paisible. Toutefois elle est imprévisible à cause de l’augmentation des violences politiques observées à Kinshasa, au Bandundu, à l’Equateur, ainsi que les affrontements ethniques signalés au Bas- Congo et au Kasai occidental, » a déclaré hier à la conférence de presse des Nations Unies, le lieutenant- colonel Félix Prosper Basse, porte- parole militaire de la Monusco.
Il a signalé que le 11 septembre 2011 au Bas- Congo, des affrontements ont éclaté entre les villageois de Kanda Mbemba et Mongo suite à un conflit foncier dans le territoire de Mbanza- Ngungu.

Le 14 septembre 2011, à l’Equateur, le chef de la PNC basé au village Waka, situé à 89 kilomètres au Nord- est de Basankusu, a été tué par un inconnu.
Il a indiqué que les activités criminelles à Kinshasa et à Mbuji-Mayi continuent d’avoir un impact négatif sur le développement socio-économique des populations civiles et nécessitent une prise en compte urgente par la PNC afin d’éliminer cette forme de menace.

A l’Est, les forces négatives demeurent encore actives. Le porte- parole militaire a signalé que des combats ont opposé les FARDC aux miliciens du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) au village Matalatala, situé à 4 kilomètres au Sud-ouest d’Aveba et dans la région d’Alumbi, située entre Djanda et Kpouma. Le résultat peut être qualifié de positif, car trois positions des miliciens ont été détruites dans le triangle Djanda-Kpouma-Matalatala. Trois miliciens ont été tués, deux armes AK-47, quelques munitions et documents récupérés.

Le lieutenant- colonel Basse estime que la situation sécuritaire est volatile mais reste sous contrôle au Nord- Kivu. Les différents groupes Mayi-Mayi et l’Alliance des Forces démocratiques (ADF) sont toujours actifs dans la région. Les affrontements entre les éléments de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) et ceux des FDLR se poursuivent dans la région de Lukweti. Les FDLR continuent de consolider leur présence dans les régions situées au Sud du Nord- Kivu.

Au Sud- Kivu, les éléments FDLR continuent d’être actifs dans les territoires de Mwenga et Walungu. La présence des éléments du groupe armé Nyatura et Mayi Mayi Kiricho dans la région de Kalehe, aussi bien que le recrutement des civilsdans la région de Mwenga par les Mayi-Mayi Kapopo, constituent une source de préoccupation sécuritaire majeure qui nécessite une prise en compte urgente.
Au Katanga, la situation sécuritaire est restée relativement calme mais tendue. Elle reste volatile et imprévisible au Nord de la province suite à la présence des éléments FDLR et Mayi-Mayi.

JRB

LEAVE A REPLY

*