La Monusco dément toute collusion entre FARDC et FDLR

0
70

 IMG_0592« Les rebelles ougandais de l’ADF sont défaits, quid maintenant ? », « Où vont les rebelles FDLR traqués ? Rentrent-ils au Rwanda ?  », « Etes-vous au courant de la coalition des groupes armés Tcheka, Maï Maï Janvier, Raïa Mutomboki, etc. » Telles sont les quelques préoccupations des journalistes exprimées, hier mercredi 19 mars 2014 au Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en RD Congo, qui confirmait la conquête par les FARDC, appuyées par la Monusco, de toutes les positions des rebelles ougandais de l’ADF dans les régions situées au Nord-Est de Beni. Au cours de ce point de presse hebdomadaire de la Mission de stabilisation de la RD Congo(Monusco), son numéro 1 a révélé, depuis la ville de Goma où il se trouve, qu’il est toujours guidé par un principe : « Il faut toujours penser au lendemain… »

 En effet, souligne le patron de la Monusco, après les actions militaires, c’est le processus de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration. « On avait 4000 ex-combattants qui sont aujourd’hui dans des lieux de triage pour être démobilisés. Le gouvernement a un plan national à ce sujet. La Monusco a assisté à son développement et nous sommes maintenant en coordination avec les bailleurs pour son financement… », a-t-il expliqué, insistant par ailleurs sur le retour des Rwandais dans leur pays et des rebelles M 23 exilés à l’étranger au Congo.

A ce jour, a rappelé Martin Köbler, on a à peu près 1400 rebelles M23 en Ouganda et presque 700 au Rwanda, qui attendent la mise en application de l’amnistie pour rentrer au Congo. « On est en discussion avec le gouvernement et le jeudi dernier mon adjoint, Abdallah Wafi, a eu des discussions avec la communauté internationale, le ministre congolais de la Défense, etc. pour discuter exactement de ce processus. Une délégation s’est même rendue en Ouganda pour la même chose. Et moi-même, je suis en discussions avec les autorités rwandaises et ougandaises sur cette question. Il faut faire vite maintenant pour les faire rentrer dans leur pays…».

 Collusion entre FARDC et FDLR : la Monusco dément

 Interrogé au sujet de la lenteur des opérations contre les FDLR débutées depuis 10 jours et des accusations du Rwanda sur une collusion entre FARDC et FDLR qui s’échangent des informations, le général Baillaud, commandant adjoint de la Force de la Monusco, a d’emblée préféré remettre les choses en perspective en rappelant que l’année passée, les FARDC appuyées par la Monusco, ont remporté des succès spectaculaires. « Mais cela ne satisfait pas totalement la Mission car il y a encore des populations cachées dans les forêts, sous la pression des groupes armés qui les insécurisent», a-t-il ajouté.

Pour sa part, Martin Köbler a simplement démenti une collusion entre les FDLR et l’armée gouvernementale, faisant plutôt noter les succès militaires des FARDC soutenue par la Force onusienne, sur plusieurs groupes armés.

            A cette occasion, le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco, a rapporté qu’il y a eu également des opérations contre les rebelles rwandais des FDLR sur l’axe Tongo-Kalengera, auxquelles les insurgés ont réservé peu de résistance jusqu’à présent. « Les FARDC et la Monusco ont conquis la localité de Miriki, précédemment contrôlée par les FDLR-FOCA (Forces combattantes Abacunguzi). Les insurgés ont affiché peu de résistance et 12 d’entre eux se sont rendus au cours de ces opérations préliminaires, qui n’ont provoqué aucun déplacement des populations civiles ».

            Le 13 mars 2014, a-t-il encore indiqué, le Commandant de l’opération ‘’Sokola’’, a au cours d’une conférence de presse tenue à Beni, annoncé la conquête par les FARDC de toutes les positions de l’ADF dans les régions situées au Nord-est de Beni. Les FARDC soutenues notamment par des hélicoptères d’attaque de la Force de la MONUSCO, ont récupéré en l’espace de quatre jours, 03 bastions de l’ADF, Makoyoba III, camp Canada et Saha Sitasa, situé entre Nadui et Nobili, à environ 60 kilomètres au Nord-est de Beni. Selon les sources des FARDC, 45 rebelles de l’ADF et 15 soldats congolais ont été tués pendant cette période tandis que 04 autres militaires ont été blessés.

       Dans le territoire de Rutshuru, les troupes gouvernementales, soutenues par la Force de la MONUSCO, ont mené des opérations contre les rebelles rwandais des FDLR dans les régions de Katuba et Bushoo, situées à la frontière du parc national de Virunga, sur l’axe Tongo-Kalengera, et conquis la localité de Miriki, précédemment contrôlée par les FDLR-FOCA.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*